Musique / Festivals Pour Brel, le temps s’était arrêté aux Marquises. Le paradis sur terre… même si les "nés-natifs" vous y confient que l’insolente beauté de la nature y côtoie un mal-être existentiel qui débouche sur des addictions peu réfrénables.
Si Jacques Brel y a posé son sac, c’était pour prendre du recul et du bon temps. Dans la foulée, il y rendit mille et un services qui ont apaisé le "spleen" des îliens (...)