Les notes pleuvent sur Dour

Nicolas Capart Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

D'aucuns entrent au Dour Festival comme d'autres en religion. Abandonnant les normes et leurs a priori dès l'entrée et la souche du ticket arrachée. Pour eux, hors de question de faire l'impasse sur leur soupape bucolique estivale. Et le nombre de fidèles d'augmenter à la vitesse grand V. On y foule la plaine (de jeux) à la manière d'un gosse qui trace vers la cour de récré, curieux et excité par les découvertes du programme et les surprises d'à-côté.

L'an dernier, par exemple, nos gentils organisateurs avaient sorti de leur hotte la Balzaal. Un nouveau théâtre de notes où l'on célèbre les rythmiques digitales de demain. Avec la Last Arena, seule en plein air située aux portes du site, l'événement compte depuis sept scènes que fouleront, comme à chaque édition, plus de deux cent artistes internationaux. Cette année par contre, ladite piste de danse a été permutée avec La Petite Maison dans la Prairie et se retrouve donc au fin fond du site. Désormais, le beat et les pas chassés, ça se mérite.

Pour sa 24ème, en dépit des premières gouttes ce jeudi, le line-up a des faux airs d'auberge espagnole, où cohabitent les associations les plus improbables. Les rengaines comico-éthyliques de Marcel&Son Orchestre ou la puissance électronique de Squarepusher, très attendu ce premier soir. La sagesse du Dinosaur Jr. ou la fougue du trio Nero programmé cette nuit sur la grande scène du festival. Les déflagrations synthétiques de (Chris) Clark ou la candeur pop des Bruxellois Great Mountain Fire.

Toujours sur la route, ces derniers ont donné dans la foulée des Black Box Revelation un premier petit coup de fouet aux festivaliers. Invitant même sur scène leurs collègues flamands de School is Cool – programmé juste avant eux à la Club Circuit Marquee – pour un petit bœuf galopant des plus appréciables. Idéal pour se mettre en jambes et se préparer à affronter la pluie. Plus tard, le Canadien Caribou et ses mélodies hypnotiques provoqueront sans doute les premiers tremblements au pied des terrils. Sans même parler de la surprise-party Ed Banger sous la Magic Tent, où l'on gardera une oreille attentive sur le live de Breakbot. Ça commence à peine...

Publicité clickBoxBanner