Musique / Festivals

entretien

Il est un des princes de la rime, qu'il manie avec autant d'élégance que de virulence. De lui, personne n'a oublié les balles verbales de "Bouge de là", "Qui sème le vent récolte le tempo", "La concubine de l'hémoglobine", "Caroline", "Victime de la mode" et quelques autres titres qui ont marqué les esprits comme autant de paroles d'une génération. C'était au début des années nonante, MC Solaar imposait au plus grand nombre un genre jusque-là dans l'ombre, un hip-hop dans cette bonne vieille langue française.

Aujourd'hui, Claude M'Barali assume son rôle précurseur avec le petit sourire en coin dont il est coutumier : "Ce que je disais, on était plein à le penser ou à avoir envie que ce soit dit, ou même que ce genre de musique passe. Je faisais partie d'une espèce de mouvement. Et puis quand on me cite, on met aussi, en même temps, ouf, IAM ou NTM, alors je dis c'est cool, on est les piliers. C'est parce qu'on était les premiers, first in. C'est pour ça qu'on est obligé de nous citer, à un moment donné."

Né le 5 mars 1969 à Dakar, au Sénégal, de parents tchadiens, Claude MC a débarqué très jeune en banlieue parisienne, d'abord à Saint-Denis, ensuite à Villeneuve-Saint-Georges. A 12 ans, il passe une année scolaire chez un oncle, au Caire. Un de ses deux oncles qui l'ont initié à la musique, à commencer par le reggae, tout en baignant dans l'univers de Serge Gainsbourg.

Un début d'études supérieures en anglais, espagnol et russe signale une passion pour le verbe : "A la fin du secondaire et à la fac, je lisais tout, à commencer par les journaux. Au Centre Beaubourg, je lisais des choses sur les fous littéraires, la technique d'écriture, jeux de mots, écriture automatique etc. Quand j'ai commencé à écrire, ça m'a permis de trouver mon style, raconter des histoires avec des formules, comme dans les journaux. Chez moi, la part d'écriture est prépondérante par rapport à la musique."

En 2005, MC Solaar, récemment père, prend une année sabbatique. En 2007, il revient avec un nouvel album toujours aussi entraînant, mais aussi des sujets plus graves. Sur "Chapitre 7", "Au clair de la lune" parle notamment des enfants soldats : "Cette chanson est venue presque naturellement : on a essayé quelque chose à partir d'"Au clair de la lune", et puis il y a eu un truc militaire, et l'association s'est faite dans mon esprit. C'est dur, la création, on ne sait pas d'où ça vient. Je m'intéresse à un maximum de choses, je mets des post-it dans mon cerveau et puis, lors de la rencontre avec la musique, parfois, la bonne chose arrive."

Sur sa lancée, le rappeur crossover est tout heureux de partir en tournée : "Tu voyages, tu penses autrement, avec une autre perspective. Quand tu vois des noms d'île à travers les vitres du bus, tu ne penses pas pareil que dans ton train-train habituel." Histoire de repartir sur du solide, Solaar a retrouvé les gens de Villeneuve et du Posse 501, Bambi Cruz, Jean-Michel Arlini, auxquels se sont joints quelques musicos, dont la chanteuse Linda Hamadouche : "On ne cherchait pas une fille-fille, mais une un peu garçonne. Et là, quand on lui donne des titres comme il faut, genre "T'inquiète", elle est grande, tout le monde parle d'elle. Alors qu'en vrai, elle est plutôt menue."

Depuis qu'il a remis le pied à l'étrier, MC Solaar ne chôme pas, donnant par exemple, fin mai, un concert au Châtelet à Paris, avec les jazzmen Roy Hargrove (trompette) et Ron Carter (contrebassiste avec lequel il avait déjà fait "Un ange en danger" en 2006, pour une campagne de sensibilisation au sida). L'on entendra son verbe encore à Paris, du 18 septembre au 30 novembre prochains, dans la comédie musicale "Les aventures de Rabbi Jacob", de Patrick Timsit, d'après Gérard Oury. Pour ce faire, Claude a travaillé avec le compositeur de la musique du film, le grand Vladimir Cosma, ni plus ni moins.

Album "Chapitre 7", PiaS !

MC Solaar en concert le vendredi 27 juin, 19h45, au festival Couleur Café, Tour et Taxis, Bruxelles.

Web www.couleurcafe.be

Surfez sur All Access, le blogue des journalistes musicaux de la Libre

http://allaccess.blogs.lalibre.be/