Musique / Festivals

Bruxelles, La Monnaie, les 8, 12, 14, 15, 19 et 21 mars à 20h. Les 10 et 17 mars à 15h. Infos: 070.23.39.39.

C'est dix ans après la commande de l'Opéra de Lyon que Peter Eötvös livrera la première de `Tri Sestry´, qu'il signe sur base de la célèbre pièce de Tchekhov.

De l'auteur dramatique, le compositeur tente de préserver tout l'immobilisme et le désespoir au gré de triangles des rapports amoureux. Les croisées sentimentales concerneront Irina et Macha (deux des trois soeurs avec Olga), leur frère Andreï, l'épouse de celui-ci Natacha, la relation illégitime de cette dernière en la personne de Protopopov... Cette dynamique des trois séquences fait évoluer cet enchevêtrement de malaises, de tensions, d'irritations vers des dilemmes sans issue.

Afin de générer un effet surnaturel, le compositeur a choisi de confier les rôles féminins à des contre-ténors pour camper les trois soeurs: Oleg Ryabets incarne Irina à Bruxelles, après Paris et Hambourg; la Monnaie invite Lawrence Zazzo dans le rôle de Macha; Alain Aubin reprend l'Olga qu'il était déjà en 1998 à Lyon. Gary Boyce prend, quant à lui, les traits de Natacha.

Option rejointe par la tradition du théâtre extrêmement stylisé chère au metteur en scène Ushio Amagatsu: le Kabuki, dans lequel les rôles féminins sont tenus par les hommes.

Pour conserver l'intimité de la pièce de Tchekhov, un petit orchestre de 18 musiciens occupe la fosse. Un deuxième, plus grand, se voit installé derrière la scène et n'intervient que lorsque l'espace s'élargit...

Il faut ajouter que, en collaboration avec le Festival Ars Musica, le Service éducatif de la Monnaie a permis à une cinquantaine d'enfants de sixième primaire de se familiariser à l'oeuvre. Ceci au travers d'un projet mené par Sarah Goldfarb (composition et mise en scène) et Silvia Ubieta (chorégraphie). Présentation de ce processus d'adaptation le samedi 9 mars au Théâtre Marni, de 12 à 15h. L'entrée est libre, mais il faut réserver au 02.229.13.75.

© La Libre Belgique 2002