Musique / Festivals

Liam Gallagher sera en concert aux Ardentes de Liège le 9 juillet. L'occasion de revenir sur la carrière de l'em***** N°1 du Royaume-Uni.

Le succès "Oasis"

En 1991, Paul "Bonehead" Arthurs, Paul "Guisgy" McGuigan, Tony McCarrol, Liam Gallagher et son frère Noel forment "Oasis". Deux ans plus tard, ils se sont repérés par Alan McGee, qui leur offre un contrat de 4 ans. La Oasismania peut commencer. L'album " Definitely Maybe" - première livraison des Mancuniens - rencontre un succès immédiat. Cheveux, style, allure, …. Les frères Gallagher ont tout l'attirail du rockeur britannique type, et déclenchent rapidement une sorte d'hystérie collective qu'on n'avait plus vue sur l'île depuis… les Beatles. Mais il y a autre chose. Musicalement complices, les deux frangins ne savent manifestement pas se sentir dans la vie quotidienne. Des tensions apparaissent rapidement entre ces deux têtes de nœuds, dont les brouilles deviennent aussi célèbres que les albums. En 1995, ils parviennent tout de même à sortir LEUR album phare: (What's The Story) Morning Glory?" et le fameux "Wonderwall" que les scouts du monde entier s'apprêtent à chanter à l'unisson. Les années qui suivent la sortie de l'album "Be Here Now" sont marquées par les changements. Plusieurs membres du groupe s'en vont, " Standing on the shoulders of Giants" - sorti en 2000 - fait un bide, et Oasis a du mal à retrouver la verve qui a fait sa réputation. "Don't Believe The Truth" relance momentanément la machine, et "Dig Out Your Soul" donne l'illusion qu'Oasis existe encore, en 2008, avant qu'une énième dispute ne mette (définitivement?) fin à l'aventure en 2009. Les chanceux qui étaient à Werchter cette année-là ont vu l'un des tout derniers shows du groupe qui a fini par se séparer dans les backstages du festival Rock en Seine.


Beady Eye vs. The High-Flying Birds

Quelques mois après cette séparation, Liam récupère deux membres d'Oasis pour fonder "Beady Eye". Sorte de Brit Rock insipide qui rappelle vaguement les anciens faits d'armes du chanteur. Les albums "Different Gear, Still Speeding" en 2011 et "BE" en 2013, ne rencontrent pas vraiment leur public et le cadet des "Gallagher annonce la fin du groupe en 2014. Dans tous les mauvais coups, Noël apprend la fin des "Beady Eye" avec "tristesse" et lance dans la foulée "Je pense que Liam devrait sortir un disque solo, mettre ses c***** sur la table, son nom en haut de l'affiche et y aller". L'aîné de la famille, de son côté, a mieux géré sa reconversion. Depuis 2010, il est à la tête des "High-Flying Birds" avec un certain succès. Dix ans après y être passé avec "Oasis", il remonte d'ailleurs sur la scène du prestigieux festival de Coachella (Californie) en 2012 et confirme son succès en 2015 avec la sortie de l'album "Chasing Yesterday". Noël: 1 - Liam: 0


Liam Gallagher, le retour

Liam Gallagher aurait-il écouté les conseils de son frère? Trois ans après la fin des Beady Eye, voilà qu'il se lance désormais dans une carrière solo. L'album "As You Were" ne sortira qu'en octobre 2017, mais le bonhomme - confiant - se produira tout l'été aux quatre coins de la planète, dont aux Ardentes liégeoises ce dimanche 9 juillet. Pour cet opus, il a fait équipe avec le producteur d'Adele, Greg Kurstin doué pour créer des textes entêtants. Deux premiers extraits " Wall of Glass" et "Chinatown", sont déjà disponibles et semblent plus ou moins satisfaire les fans de la première heure. Pour le passage sur scène, à vous de juger. Liam, bon prince, joue généralement "Wonderwall" assez tôt, signe que les toutes belles années sont sans doute derrière lui.