Musique / Festivals

Le chanteur de rock américain Lou Reed est décédé d'une "affection liée au foie", a indiqué Andrew Wylie, l'agent littéraire du chanteur décédé, à plusieurs médias internationaux. Lou Reed est décédé dimanche matin (heure locale) dans sa maison de Southampton (New York), indiquent les sites internet de la BBC et du quotidien britannique De Guardian.

Selon son agent littéraire, Lou Reed ne se sentait pas bien depuis longtemps. Il avait encore subi en mai une transplantation de foie et selon son agent, le décès du légendaire chanteur est lié à cette opération.

Lou Reed était, dans les années 60, le visage avec John Cale et Nico du Velvet Underground, un groupe new yorkais influent qui faisait partie de l'entourage de l'artiste Andy Warhol. Le groupe n'a jamais vraiment connu le succès commercial, mais a livré des classiques tels que "Sunday Morning", Heroin" ou "Sweet Jane".

Lou Reed a ensuite eu du succès lors de sa carrière solo, avec des singles tels que "Walk on the Wild Side", "Perfect Side" ou "Dirty Blvd".

L'ancien membre du Velvet Underground John Cale a exprimé sa tristesse sur son site internet à propos du décès de Lou Reed. "Le monde a perdu un bon poète et auteur de chansons... J'ai perdu mon 'ami d'école."

Un statut à part

Au cours de l'un des derniers entretiens accordé avant sa mort au Times début septembre, le musicien avait revendiqué un statut à part: "Je n'ai jamais vendu beaucoup de disques. Bon, d'accord, ça m'est presque arrivé, une fois (avec l'album Transformer). Mais j'ai toujours été à la marge, je le suis encore, je n'ai jamais fait ce qu'ils voulaient". Lors de cet entretien, il était apparu "très frêle", le visage émacié, le teint gris, marchant à l'aide d'une canne à pommeau d'argent, raconte le journaliste du Times.

Lou Reed avait largement évoqué ses problèmes avec la drogue et l'alcool dans le passé: "J'ai essayé de me débarrasser de la drogue en buvant", avait-il écrit en 1992. "Mais ça n'a pas marché", avait-il reconnu.

Né à New York en 1942, il était marié avec Laurie Anderson depuis 2008. Le couple résidait à New York.

Avalanche de réactions

L'annonce du décès de cette figure du rock aussi légendaire que peuvent l'être David Bowie, Mick Jagger, Bob Dylan ou Iggy Pop, a immédiatement suscité une avalanche de réactions.

L'auteur britannique Irvine Welsh, dont l'adaptation sur grand écran de son roman "Trainspotting" avait fait redécouvrir aux plus jeunes le titre "Perfect Day" s'est dit "triste" sur Twitter d'apprendre le décès du chanteur: "C'était une telle star. RIP Lou, et merci de nous avoir donné 'Perfect Day' pour 'Trainspotting'".

Sur le compte Twitter officiel du groupe britannique The Who, un message faisait référence à l'autre titre le plus connu de l'artiste, "Walk on the wild side", qui a connu un énorme succès alors qu'il évoquait des questions difficiles, comme la drogue et la transsexualité: "RIP Lou Reed. Walk on the peaceful side" ("marche en paix"). Même la starlette américaine Miley Cyrus a fait part sur Twitter de sa tristesse: "Nooooooooooooooooooooooon. Paaaaaaaaaaaaas LOU REED".