Marc Moulin nous a quittés

Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Le compositeur belge Marc Moulin est décédé, vendredi 26 septembre 2008, à l’âge de 66 ans, des suites d’un cancer. Afin de respecter ses dernières volontés, ses funérailles se sont tenues mardi dans la plus stricte intimité.

Ainsi s’en va discrètement un homme dont on retiendra l’élégance et l’humilité. Sa dernière œuvre aura été la production du récent album de son ami Philip Catherine, « Guitars II ».

Né à Bruxelles, des écrivains Léo et Jeannine Moulin, Marc, formé à l’académie d’Ixelles, commence sa carrière comme pianiste de jazz, tout en suivant des études de sciences politiques et de sciences économiques.

Philip Catherine, dont il produit le premier disque à l’instigation de Sacha Distel (« Streams », paru en 1972) l’incite à passer au piano électrique. En 1971, Moulin fonde le groupe de fusion (jazz-rock) Placebo qui enregistrera trois albums. En 1975, paraît son premier album solo, « Sam Suffy ».

Parallèlement à cette activité musicale, Marc Moulin entre à la RTB (radio-télévision publique belge), à la demande de Benoît Quersin. Ses goûts musicaux originaux autant que sa passion pour le son font qu’il va rapidement marquer de son empreinte des émissions radios comme Cap de nuit, Dimanche Musique, King Kong, Radio Crocodile, et surtout, de 1978 à 1986, Radio Cité, sur la bande FM.

Cette notoriété coïncidera avec la formation du trio électronique à la fois pop et avant-gardiste, Telex, en compagnie de Dan Lacksman et Michel Moers. Leur tube « Moskow Diskow » fera danser la planète entière.

En même temps toujours, il participera, avec l’auteur Jacques Duvall au lancement de la carrière de Lio. En 1980, Telex représente la Belgique au concours Eurovision de la chanson. En 1986, Telex et Radio Cité coupent le son.

Commence alors, pour le compositeur et producteur, une nouvelle aventure en compagnie d’Alain Chamfort. Ils feront quatre albums ensemble. Marc Moulin est un producteur de plus en plus recherché. Ainsi son nom a-t-il également été associé à des disques de Julos Beaucarne, Les Tueurs de la Lune de Miel, Aksak Maboul, Jacques Duvall, Alec Mansion, Kid Montana, Viktor Lazlo, The Bowling Balls, etc.

En 2001, Marc fera un retour fracassant à la musique, en publiant sur le prestigieux label Blue Note ce qui deviendra une trilogie mêlant soul, jazz et musique électronique (« Top secret », « Entertainment » et « I am you ») qui lui vaudra 3 disques d'or en Belgique et un succès exceptionnel dans le monde entier.

Marc Moulin a également réalisé de nombreuses musiques pour la télévision, le cinéma et le théâtre avant de se laisser tenter par l’écriture d’un essai (« La surenchère (l’horreur médiatique) » en 1997) et de chroniques pamphlétaires hebdomadaires (« Humoeurs ») dans le magazine « Télémoustique », dix ans durant.

On lui doit également la création et l’animation, avec Jacques Mercier, des fameux jeux radiophoniques « Le Jeu des dictionnaires » et « La semaine infernale », pour la RTBF, ainsi que l’écriture de quatre pièces de théâtre montées au Théâtre de la Toison d’Or et au Théâtre Le Public. En janvier 2007 paraissait, sous la plume de Thierry Coljon, sa biographie, « Les neuf vies de Marc Moulin ».

Ainsi s’en va sur la pointe des pieds un grand esprit à la fois drôle et raffiné, touche-à-tout de génie, qui prit plaisir à assouvir toutes ses curiosités, tout en veillant toujours à faire partager au plus grand nombre sa passion pour les arts et la culture populaire.

Live flagey mars 2007

Débuts de radio cité: itw de Marc Moulin

Publicité clickBoxBanner