Musique / Festivals Les deux figures du rap français risquent à 10 ans de prison suite à une bagarre dans une salle d'embarquement de l'aéroport d'Orly, le 1er août.

Ce mardi, l'artiste Booba s'est exprimé sur la peine qu'il risque d'encourir, de manière sarcastique. C'est sa manageuse, avec son accord, qui a écrit le fameux tweet, précise l'avocat du rappeur, Yann Le Bras, à Franceinfo.

Un message bien assumé qui, sans surprise, a fait un tollé sur la toile:

"Quand je serai grand, je voudrais être Benalla ou moine pédophile. 10 ans pour une bagarre, c’est avec ou sans le streaming ?"

Le rappeur a participé le 1er août avec Kaaris et huit de leur proches à une bagarre générale dans une salle d'embarquement de l'aéroport d'Orly. En attendant le procès en septembre, la cour d'appel de Paris donnera jeudi sa décision sur la demande de leur remise en liberté.

Les deux hommes ont contesté lundi leur placement en détention provisoire, décidé par le tribunal de Créteil (Val-de-Marne).