Les Nuits Bota

Dimanche soir, le Cirque royal accueillait, dans le cadres des Nuits Botanique, une soirée qui n'avait de grandiloquent que l'intitulé : "Le Grand Final". Elle réunissait Mélanie de Biasio, Pitcho, Girls in Hawaii, Arno et Musiques Nouvelles. Le prétexte ? Offrir une soirée hors du commun au moment où le centre culturel Wallonie-Bruxelles se voit obligé de remettre les clés de la salle de spectacles après 18 ans de bons et loyaux services.

Et c'est bien à une soirée hors du commun que l'on a assisté. Chacun des intervenants, de la délicate et féline Mélanie de Biasio au facétieux Arno, en passant par les rockeurs tout en douceur Girls in Hawaii, chaque artiste ou groupe avait en commun d'être conduit par Jean-Paul Dessy et les 15 musiciens de Musiques Nouvelles, regroupés sur la gauche de la scène. D'un spectacle emmené par plusieurs artistes, on retiendra une belle fluidité. Le fait que tous les arrangements aient été réalisés par un seul homme, en l'occurrence Stéphane Collin, a certainement concouru à l'unité du concert. De même la présence de cet orchestre classique a cadré les artistes dans un certain tempo. Arno a bien jouer les trublions mais lors d'une dédicace, celle de "Brussels", une chanson qu'il a dédiée à Donald Trump dont personne n'a oublié qu'il avait qualifié la capitale belge de "hellhole", porte de l'enfer ou trou à rat. "Il y a des gens qui parlent beaucoup/Mais ne disent rien du tout" chante-t-il d'ailleurs Arno cette chanson écrite en 2010.

Histoire de terminer en beauté, il se lance dans "Putain putain (c'est vachement bien, nous sommes quand même tous des européens)". Succès assuré à chaque reprise de ce morceau écrit en 1983 par le sieur Hintjens, alors membre de TC Matic !

Ce n'est qu'un au revoir...