Musique / Festivals

"La Fête est finie" Cette troisième est sans doute, à ce jour, la meilleure plaque du drôle de rappeur qu’est Aurélien Cotentin. L’album de la maturité, la fin d’un cycle, l’impression que la boucle est bouclée. Que ce soit au niveau des textes, (im)pertinents et inspirés, ou de la production (aux bons soins de Skread, orfèvre du son d’Orelsan depuis toujours), moderne et léchée, on sent que six années d’absence et presque deux de travail ont payé. Sur les premières pistes - "San" et "La Fête est finie" -, l’auteur fait sa catharsis (cf. ci-contre).


Puis, il y a le tube "Basique" et son clip malin. Des vérités simples sur un beat dansant un tantinet grossier. L’art du contre-pied, qu’Orelsan maîtrise parfaitement, dans "Défaite de Famille" également (cf. p. 42). L’instru du mélancolique "Tout va Bien" porte la patte de Stromae, le Belge se retrouvant aussi en featuring sur "La Pluie". Parmi les autres invités, on croise le Parisien Nekfeu et le emcee anglais Dizzee Rascal ("La Zone"), les frangines Ibeyi sur l’élégant "Note pour trop tard", ou encore Maître Gims pour le très club "Christophe".

1CD (Wagram/PiaS). En concert à Bruxelles (Forest National), le 23 mars 2018.