Petit guide ardent du samedi

Nicolas Capart Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Si la journée de vendredi était, comme à l'accoutumée, placée sous le signe des rythmes digitaux, et fût célébrée comme il se doit sur la piste de danse HF6 sous les impulsions successives du jeune prodige français Madeon, du Magician remixeur et de leur "aîné" aux platines Erol Alkan, le vilain Marilyn Manson amorçait quelques heures avant les dj's le tournant de cette troisième journée. Ce samedi, en effet, les guitares sont de retour en bord de Meuse, et ce n'est pas pour nous déplaire. D'autant que le noir, le jaune et le rouge seront bien représentés en cette troisième journée. La première à défendre ces trois couleurs sera la petite Noa Moon, à peine vingt printemps au compteur et déjà le vent en poupe. La Bruxelloise devrait aisément se mettre l'audience en poche, armée de ses chansonnettes pop-folk, sur la grande scène où elle lancera les joyeusetés musicales de l'après-midi.

Plus tard, ce sont les Louviérois Romano Nervoso et leur incandescent leader à paillettes Giacomo qui viendront nous échauder juste à l'heure du goûter. Le genre de "4heures" goûtu qui tâche mais qui ne se refuse pas. Les régionaux de l'étape Dan San, leur folk-rock bucolique et leur leader chevelu prendront ensuite le relai avant de laisser aux formations plus radiophoniques – à savoir les Belges Joshua et les Français (bègues?) Pony Pony Run Run – l'occasion de déverser leurs gimmicks pop plus synthétiques sur la foule ardente.

Pour faire monter la température, rien de tels que les chouchous du pays liégeois Experimental Tropic Blues Band, qui mettront un point d'honneur à mettre à tous une fièvre digne d'un samedi soir, juste avant de laisser la place à leur producteur et mentor Jon Spencer et sa Blues Explosion. Sans oublier la toujours appréciable équipée Death in Vegas.

Au rayon hip hop, l'insipide 50Cent aura fort à faire pour concurrencer l'ex-NTM Joeystarr, dont les truculentes Brigitte, également présentes ce jour-là aux Ardentes, se feront un plaisir de reprendre "Ma Benz". Le meilleur espoir féminin du rap liégeois, Divine, sera également en piste ce samedi, tout comme Blake Worrell, dont le phrasé rappellera à ses fans l'époque des Puppetmastaz, dont il s'est échappé. Les clubbeurs compulsifs, eux, se rattraperont avec Rustie, Joker, Mr.Oizo et le hypissime Kavinsky, récemment porté aux nues suite à sa participation avec Cliff Martinez sur la B.O. du film Drive.

Publicité clickBoxBanner