Musique / Festivals

à lire dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).Depuis son premier récital à la Monnaie, en septembre 2007 - c’était l’ouverture de la première saison de Peter De Caluwe -, la soprano canadienne Barbara Hannigan s’est imposée comme une des plus grandes interprètes d’opéra, particulièrement sollicitée dans la création contemporaine, mais pas que… Musicienne accomplie, dotée d’un physique de rêve, avec sa silhouette gracieuse, sa longue chevelure, ses immenses yeux bruns, elle est aussi une comédienne exceptionnelle, donnant vie et feu à chacun de ses rôles.

A la Monnaie, elle chanta les premiers rôles dans huit productions, notamment "Lulu" de Berg, "Matsukaze" de Hosokawa, "Passion" de Dusapin, "Le grand Macabre" de Ligeti, "The House of the Sleeping Beauties" de Defoort. A Aix-en-Provence, elle fut l’incandescente Agnès de "Written on Skin" de George Benjamin… La voici en Donna Anna, dans la production de "Don Giovanni" de Mozart, dirigée par Ludovic Morlot et mise en scène par Krzysztof Warlikowski. Rencontre à lire en intégralité dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4,83€ par mois).