Punk, world, Electro, le festival BRDCST revient et tape du poing

Michi-Hiro Tamaï Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals Festival world et expérimental littéralement sans frontières, le BRDCST tape du poing sur la table avec Sleaford Mods et Young Fathers cette année. Une édition particulièrement engagée.

Dire que l’on "bouscule les codes" sur l’affiche d’un festival relève souvent de l’exercice marketing galvaudé. Le cas du BRDCST de l’Ancienne Belgique se hisse toutefois à part. Etalée sur cinq soirées, la troisième édition de cet événement indoor creuse de fait son identité world, expérimentale et engagée avec un rare talent. La soirée d’ouverture de cette trentaine de concerts en témoigne avec brio. Samplé par Drake et repéré sur une mixtape de Gorillaz, Le Mystère des Voix Bulgares vibrera ce mercredi 4 avril, aux côtés de Lisa Gerrard (Dead Can Dance).


Ce chœur de 20 voix célestes vu et approuvé lors du dernier festival Guess Who ? d’Utrecht n’est pas la seule entrée en matière marquante du BRDCST. Le même jour, l’AB Club ressuscitera ainsi l’âge d’or du rock psychédélique turc avec BaBa ZuLa et Altin Gün. Labélisé The Sound of Protest par l’AB (une série de concerts célébrant le cinquantenaire de mai 68), ces deux groupes ne seront pas les seuls à parler de révolte sociale. La salle bruxelloise invite ainsi Sleaford Mods à fouler ses planches le samedi 7 avril. Mieux, ces braillards rap et post punk en tête des Top de la presse britannique l’an dernier prend également la programmation de cette soirée en mains.


Du noise hardcore de The Lowest Form à Structure, formation aux relents d’anarcho-punk 70’s, huit groupes et artistes socialement engagés grifferont ainsi Bruxelles le même soir. Centre de gravité de la soirée, Slice of Life débarquera enfin comme le nouveau projet de Steve Ignorant, figure de proue du punk anar et modèle ultime de Sleaford Mods. Des Young Fathers qui crachent sur les manifestations anti-Islam de Pegida à Irreversible Entanglements, émanation free jazz/spoken word du mouvement Black Lives Matter, les contestataires crépiteront au BRDCST cette année. Dans un registre relativement plus léger, notons enfin que l’electronica de James Holden&The Animal Spirits et le duo Kyle Dixon/Michael Stein, derrière la B.O. de Stranger Things. Sans oublier six concerts gratuits à l’AB Salon dont un hommage au White Light/White Heat du Velvet.


Michi-Hiro Tamaï

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM