Musique / Festivals La Belgique détient depuis quelques années le record européen du nombre de festivals musicaux par habitant. Chaque commune, chaque champ, chaque place de village et même chaque cour d’école constituent désormais un terrain de jeu potentiel pour musiciens. Face à la montée en puissance de ce phénomène, certains n’hésitent pas à évoquer une “festivalisation” de la culture, ou à tout le moins de la musique live, que les plus jeunes consomment de plus en plus de façon boulimique.

© Michel Tonneau


Le critère de sélection n’est plus nécessairement l’artiste, mais l’offre globale, l’ambiance générale, voire l’identité des festivals qui ont tout intérêt à se spécialiser pour tirer leur épingle du jeu. Dans cette offre surabondante, on retrouve donc de tout : des grosses machines bien chères, des rassemblements familiaux, des programmations pointues et bien entendu des festivités multi-genres. Car le festival n’est plus uniquement une ode à la musique et à la fête, c’est également un outil marketing, un instrument politique, une arme de revendication sociale, et surtout un business qui roule.

Pour vous aider à vous retrouver dans cette armée de festivités, Let it Sound vous propose tout au long de la semaine une petite classification par profil de festivalier. Ce mardi, le bienheureux fan de hip hop.

Le B-Boy

Cette année, plus que jamais, l’amateur de hip hop est satisfait. Son genre de prédilection crève le plafond et ses artistes favoris trustent tant et plus l’été festivalier. En la matière, les Ardentes avaient senti le vent tourner depuis un bon bail, et continuent de se tailler une image de grand messe hip hop européenne. En cette 12e édition, aux côtés des noms rock qui demeurent (Placebo, Liam Gallagher), des faiseurs de pop français (Julien Doré, La Femme, Paradis, Fishbach, The Pirouettes) et des dompteurs de déhanchés (Henri PFR, Jacques), un car entier de rappeurs américains débarque à Liège, du génie androgyne Young Thug au bad boy Gucci Mane en espérant que ces deux-là soient là), en passant par les jeunes loups Lil Uzi Vert, Desiigner ou les frangins Rae Sremmurd. Sans oublier les filles, et pas n'importe lesquelles, puisque Princess Nokia, Coely et Tommy Genesis seront de la partie, et les rappeurs Belges, du déjà gigantesque Damso au très populaire Roméo Elvis en passant par le duo formé par JeanJass et Caballero. Enfin, last but not least, le Duc de Boulogne, Booba himself, posera ses sneakers en bord de Meuse et sera pour la première fois à l'affiche d'un festival d'été en Belgique.



S’il y aura du hip hop un peu partout cet été, signalons un gros contingent à Dour cette année encore, avec l'éternel Nas, l'excellent Pusha T, l’incontournable Damso, le prodige Loyle Carner, la furie Kate Tempest et le tandem PNL en haut de l’affiche. Enfin, Couleur Café demeure rap et métissé (Baloji, Demi-Portion, Sango, Vald, The Roots, le rap psyché déglingué de Flatbush Zombies) et reconduit le projet hip hop belge FR/NL Niveau4 avec de nouvelles têtes.



A suivre: Le clubbeur (mercredi), le citoyen du monde (Jeudi), le mélomane indé (vendredi), "j'écoute un peu de tout' (samedi) et le jazzman (dimanche).