Musique / Festivals La Belgique détient depuis quelques années le record européen du nombre de festivals musicaux par habitant. Chaque commune, chaque champ, chaque place de village et même chaque cour d’école constituent désormais un terrain de jeu potentiel pour musiciens. Face à la montée en puissance de ce phénomène, certains n’hésitent pas à évoquer une “festivalisation” de la culture, ou à tout le moins de la musique live, que les plus jeunes consomment de plus en plus de façon boulimique.



Le critère de sélection n’est plus nécessairement l’artiste, mais l’offre globale, l’ambiance générale, voire l’identité des festivals qui ont tout intérêt à se spécialiser pour tirer leur épingle du jeu. Dans cette offre surabondante, on retrouve donc de tout : des grosses machines bien chères, des rassemblements familiaux, des programmations pointues et bien entendu des festivités multi-genres. Car le festival n’est plus uniquement une ode à la musique et à la fête, c’est également un outil marketing, un instrument politique, une arme de revendication sociale, et surtout un business qui roule.

Pour vous aider à vous retrouver dans cette armée de festivités, Let it Sound vous propose tout au long de la semaine une petite classification par profil de festivalier. Ce dimanche, le fan de jazz.


Le jazzman

Les mélomanes généralistes ont parfois tendance à l’oublier, mais la Belgique reste une très grande terre de jazz. Outre un nombre impressionnant de musiciens du cru faisant autorité dans leur domaine (Philip Catherine pour ne citer que lui), le pays compte quantité de festivals pointus qui accueillent chaque été des artistes de renommée internationale. Difficile, à ce niveau, de ne pas citer le Gent Jazz festival. Sorte de “Rock Werchter” du genre, qui sort une nouvelle fois la grosse artillerie et programme entre autres Kamasi Washington, Herbie Hancock, Wayne Shorter, Norah Jones ou encore Robert Glasper. Mention spéciale à la venue de Christian Scott aTunde Adjuah, qui viendra interpréter le vendredi 7 juillet son free jazz teinté de hip hop à la façon de La Nouvelle-Orléans. De quoi compenser la présence du rockeur britannique Pete Doherty, sans doute invité au titre de “trublion”.



Début août, le Jazz Middelheim accueillera lui aussi des artistes intéressants avec Tony Allen, Mark Guiliana, The Cinematic Orchestra, et Van Morrison. Côté francophone, le Gaume Jazz, la joue plus champêtre et locale avec Jodie Devos et Steve Houben, mais aussi les Britanniques de Get The Blessing et leur jazz trafiqué. Sans oublier in fine, le grand retour du Dinant jazz festival qui arrive sur les cendres du Comblain jazz, contraint, de mettre la clé sous la porte.