Musique / Festivals Avec ces quelques nouveautés, le Festival de Dour séduit toujours autant.

Cinq jours exceptionnels, magiques et riches de découvertes, de folie, de partage, d’émotions. De fatigue aussi. Les qualificatifs ne manquent pas aux festivaliers pour décrire cette 29e édition du Festival de Dour, qui a fermé ses portes hier, à l’issue de concerts qui se sont poursuivis jusqu’à tard dans la nuit.

Les petites plats dans les grands

Pour beaucoup, cette édition 2017 a tenu toutes ses promesses, notamment grâce à une affiche de qualité, rehaussée par la présence d’artistes tels que Bruxelles arrive, Nas, Die Antwoord ou encore Justice, et à une météo plutôt chaleureuse, exception faite du premier jour, lorsque les campeurs prenaient leurs quartiers. "C’est ma 8e édition et c’est clairement l’une des meilleures. Il y avait une ambiance de dingue, aussi bien durant les concerts que dans le camping", souligne Anne-Sophie, 27 ans.

Cette année, l’organisation avait mis les petits plats dans les grands et proposait quelques nouveautés : campings fusionnés, installation d’un green camping, accès au parking et au site repensé, modification de l’emplacement des scènes, et plus précisément du Dub Corner, de la Jupiler Boombox et de la Petite Maison dans la Prairie ou encore ouverture d’une nouvelle scène, la Caverne.

"Pour moi, cette nouvelle scène était la bonne surprise du festival ! J’espère qu’elle sera maintenue les années suivantes. Je suis très éclectique mais c’est vrai qu’une scène un peu plus rock, ça manquait !", commente Aurélien, amateur de bons riffs. Preuve en est qu’après 29 éditions, satisfaire le public en innovant est toujours possible.

Les paris sont lancés

Enfin, difficile de ne pas avancer quelques chiffres de fréquentation à l’heure de tirer le bilan. 37 000 personnes étaient déjà présentes mercredi pour investir le camping, 48 000 le jeudi, 50 000 le vendredi et 55 000 le samedi. Jamais le Dour Festival n’aura accueilli autant de monde par jour et sur l’ensemble des cinq jours (l’an dernier, année de record, la fréquentation était de 235 000 festivaliers). L’organisation poursuivra-t-elle sur sa lancée et battra-t-elle ce nouveau record l’an prochain ? Les paris sont lancés.