Musique / Festivals Début du Reine Elisabeth ce mardi : tout doit tenir en sept jours !

Ouvert à la voix depuis 1988, le Concours Reine Elisabeth chant tiendra cette année la neuvième session. Déjà allégée (pas de concerto imposé…) par rapport aux disciplines instrumentales, cette session 2018 battra tous les records de rapidité puisque chacune des deux premières épreuves se tiendra en deux jours, et la finale, en trois.

Un mois de retrait, c’est trop

Ce changement est le fruit d’une réflexion approfondie menée dans la foulée de la session chant 2014 : le Concours a toujours connu un problème de recrutement lié à sa durée - il est très contraignant pour un jeune chanteur en construction de carrière de se retirer du circuit durant un mois - et la plupart des grands concours internationaux ne durent qu’une semaine. En outre, viser l’artiste complet qui maîtrise à la fois l’opéra, le lied et l’oratorio, le baroque, le romantique et le contemporain (tout cela figurait au cahier de charge de la session de 1988 !) est apparu irréaliste et même assez artificiel.

Vingt ans après sa fondation, le concours de chant s’adapte donc aux réalités du métier, nul ne s’en plaindra sauf le public pour lequel le rendez-vous de mai se fera plus furtif. Sur base de 312 vidéos, le jury a sélectionné 64 candidats - 43 femmes et 21 hommes -, dont 34 sopranos, 8 mezzo-sopranos, 1 contralto, 3 contreténors, 5 ténors, 7 barytons et 6 basses. Dans les faits, ils seront 54 à concourir effectivement. Parmi les 22 nationalités en présence, la Corée du Sud, la France, l’Allemagne, les USA, la Belgique et la Russie sont les plus largement représentées.

La première épreuve aura lieu à Flagey les 1er et 2 mai à 14 h (17 candidats) et à 20 h (10 candidats). Les chanteurs y interpréteront deux pièces de leur choix (air d’opéra, air d’oratorio, lied ou mélodie) de langues et d’époques différentes, ne dépassant pas 10 minutes au total.

Tirage au sort

Lors de la demi-finale, qui se tiendra les 4 et 5 mai à 15 h et à 20 h, toujours à Flagey, chacun des 24 candidats retenus présentera un programme d’environs 20 minutes, comprenant des pièces différentes de celles proposées en première épreuve. Les finales se dérouleront les 10, 11 et 12 mai à 20 h au Bozar où, chaque soir, quatre finalistes se produiront durant 20 minutes environ avec l’Orchestre symphonique de la Monnaie placé sous la direction d’Alain Altinoglu.

Suite au tirage au sort qui eut lieu hier à Flagey, voici le premier calendrier de passage de nos compatriotes, toutes sopranos : Emma Posman (1/5, 20 h), Déborah Salazar (2/5, 14 h), Cécile Lastchenko (2/5, 14 h), Charlotte Wajnberg (2/5, 14h), Marianne Croux (2/5, 20 h), Julie Gebhart (2/5, 20 h).


>>> www.cmireb.be ou www.musiq3.be