Musique / Festivals

Les rockeurs les plus déjantés du pays sont de retour. Plus que jamais en mode "on fait le rock’n’roll qu’on aime et on vous emm****" les Louviérois de Romano Nervoso sortent un troisième album intitulé ""I Don't Trust Anybody Who Doesnt Like Rock'n'roll" et enfoncent le clou du punk rock rapide et festif sur lequel ils ont commencé à taper il y a déjà huit ans.


Résultat : un disque efficace, dansant et gentiment nerveux qui oscille constamment entre punk californien et rock’n’roll bon teint. Désuets mais réussis, "Rather Kill A Man" ou "Thursday Night Fever" font plus qu'honnêtement le travail, le duo "In My Mind" chanté avec BJ Scott tire son épingle du jeu, et" Meet the 300 Sicilians" ressuscite avec brio le western song.


On a toutefois constamment le sentiment que Romano Nervoso ne parvient pas à se libérer de ses influences, notamment The Hives, dont ils ont récupéré le producteur et livrent trop souvent une simple relecture. 

Chanteur, leader et véritable incarnation de Romano Nervoso, Giacomo Panarisi n'est jamais aussi bon que lorsqu'il se lâche et laisse exploser son identité (écoutez à ce titre l'indémodable "Mangia Spaghetti"). Qualités qui en font un redoutable frontman sur scène, où le groupe est à juste titre devenu un immanquable, adoubé par Johnny en personne.

Romano Nervoso "I Don't Trust Anybody Who Doesnt Like Rock'n'roll", sortie ce samedi 24 février.

© Romano Nervoso