Musique / Festivals

Paranoid Android

Single majeur du troisième album du groupe britannique (sorti en 1997), "Paranoid Android" est un clin d’œil à Marvin the Paranoid Android, personnage de la série SF humoristique "The Hitchhiker's Guide to the Galaxy". Et a en outre été partiellement inspiré par une scène dont a été témoin Thom Yorke dans un bar de Los Angeles (un verre renversé sur une dame par inadvertance, provoquant une colère démesurée de cette dernière). Au-delà du morceau lui-même, écrit d'une plume drôle et sombre à la fois, son clip dessiné, animé et réalisé par le Suédois Magnus Carlsson a beaucoup marqué les esprits. Pour façonner ce titre, Radiohead a fusionné des parties de trois morceaux distincts, écrits par un membre chacun, à la manière de "Happiness is a Warm Gun" des Beatles. L'enregistrement s'est déroulé à St Catherine's Court, célèbre manoir de la ville de Bath mais surtout propriété de l'actrice Jane Seymour. Des quatorze de la maquette originelle, six bonnes minutes subsistent dans la version finale. Avant de la jouer live pour la première fois, Yorke déclara : "Si vous parvenez à faire l'amour sur cette chanson, vous êtes vraiment bizarre."

Karma Police

"Karma Police", second single de "OK Computer", tient son titre d'une private joke du groupe. Et son inspiration – pour ce qui est des parties pianotées – , d'une autre chanson des Beatles, "Sexy Sadie". Elle est, entre autres interprétations, pensée comme un hymne pour les petits employés des grosses boîtes et un pamphlet humoristique anti-capitaliste contre les patrons et le management d'entreprise. Cette "Police du Karma" est une référence à "la Police de la Pensée" du "1984" d'Orwell. Son clip, hypnotique et relativement anxiogène, fut mis en boîte par le cinéaste anglais Jonathan Glazer, qui réalisera l'année suivante celui – magistral – d'UNKLE, "Rabbit in Your Headlights", où Thom Yorke posait sa voix.

No Surprises

Le troisième et dernier single de l'album puise cette fois ses racines dans la musique des Beach Boys, et plus précisément dans leur mythique "Pet Sounds". C'est sur la route, lors d'une tournée avec REM, que Thom Yorke a écrit ce morceau. Il traite de la complexité de la vie moderne et des envies de simplicité du chanteur. Son clip est signé par le vidéaste britannique Grant Robert Gee, qui réalisera en 1998 un documentaire sur Radiohead intitulé "Meeting People is Easy". Le public francophone a également les déboires sentimentaux de Romain Duris en tête à l'écoute de "No Surprises", utilisé comme BO de "L'Auberge espagnole" de Klapisch. Enfin, pour l'anecdote, parmi les nombreuses reprises du titre au fil des années, une figure sur l'album "Little Echoes" (2011) du fleuron pop-rock anversois K's Choice.