Musique / Festivals Le musicien, qui a surmonté des problèmes auditifs, a publié le dépouillé "Impermanence".

Dimanche 23 avril, Peter Silberman, l’ex-leader du groupe The Antlers, se produisait à la Rotonde du Botanique à Bruxelles. Juste avant son concert, on le rencontrait dans les jardins ensoleillés du centre culturel. En février dernier, le musicien originaire de Brooklyn avait sorti "Impermanence", un premier album solo où la guitare et le chant sont distillés à doses homéopathiques. Apaisant, entêtant. Intimiste, introspectif. Une ode à la lenteur et au silence. Ce n’est pas le fruit du hasard. Il y a un peu plus de deux ans, l’auteur compositeur interprète de 30 ans s’est réveillé avec une drôle de sensation auditive. "Ce que j’ai ressenti était à l’image de ce que l’on éprouve quand on est dans un avion qui prend de l’altitude. Au début cela ne m’a pas semblé anormal mais après quelques heures, je me suis dit qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Je n’entendais plus les choses comme avant", se souvient Peter Silberman.

Cascade d’eau dans son cerveau

...