Musique / Festivals Et on ajoutera Typh Barrow ou Mia Lena; ils sont belges et ont marqué la première semaine de leur empreinte.

Sur les près de 80 artistes qui foulent depuis une semaine les scènes du BSF, plus de la moitié sont originaires de nos contrées. Et ils tiennent largement le haut du pavé.

Bien sûr, n’ayant pas le don d’ubiquité, nous n’avons pas pu juger de la prestation paraît-il très classe de Jil Caplan vendredi ou, auparavant, des Pierce Brothers ou de Little Hurricane.

On retiendra par contre les prestations désagréable de Fish-bach mercredi, et trop molle – un comble ! – de Trust jeudi.

En revanche, côté satisfactions étrangères, Jain et Noa, quasi simultanément, ont offert au public des moments intenses, la sautillante Française débarquant avec son tube imparable, Makeba, l’Israélienne faisant passer un grand moment d’émotion au public rassemblé à La Madeleine mercredi.

Sur la première marche étrangère, on met jusqu’à présent Calypso Rose. La reine de cette musique venue de Trinidad et Tobago fut passionnée et amusante. À 78 ans, alors qu’elle a du mal à se déplacer, une fois sur scène, elle a dégagé une vitalité folle.

Mais ceuxqui ne nous ont pas déçu, à aucun moment, ce sont les artistes de chez nous. Depuis Mia Lena dimanche, cela s’est prolongé avec la soirée jazz, Wuman mardi, Typh Barrow le lendemain, les Liégeois de The Black Tartan Clan jeudi (on ne peut pas croire que ce groupe rock punk celtique arrête).

Samedi, l’ouverture de la place des Palais se faisait sous la pluie, ce qui découragea une bonne partie du public. Pas de chance donc pour Rinôçérôse qui ouvrait le bal. Par contre, pour les Forestois Charlotte Maison et David Baboulis, le duo électro de Soldout, la pluie avait cessé et le public, très nombreux, leur faisait un triomphe, tout comme il allait le faire pour Goose, le groupe de Courtrai livrant une prestation cinq étoiles.

Les DJ d’Orbital investissaient ensuite la scène, ce dont, comme une bonne part du public, nous avons profité pour filer au Mont des Arts assister à un autre set très efficace d’un artiste du nord du pays : Milow, avec des titres comme You Don’t Know ou Howling At The Moon (ou plutôt Sur la lune) devant 6000 spectateurs ravis.