Musique / Festivals

Depuis 2015, Stromae souffre de terribles effets secondaires suite à sa prise de médicaments antipaludiques alors qu'il se trouvait en tournée en République démocratique du Congo.

Dans un documentaire pour France Ô, le chanteur revient sur cette étape difficile de sa vie qui le poursuit encore aujourd'hui. "J'étais stressé, j'étais épuisé. Tout me prédisposait à péter un plomb. L'accélérateur, c'était le Lariam (ndlr : le fameux médicament antipaludique). Pendant les concerts, je ne m'en rendais pas compte, on n'a pas le recul. C'est de la paranoïa, c'est plein de trucs."

"Mon frère a eu le déclic. Il s'est rendu compte qu'il y avait un truc qui n'allait pas. Et je pense que s'il n'avait pas été là, je me serais sans doute suicidé cette nuit-là. Ça, c'est sûr. Je pèse bien mes mots quand je vous dis ça. S'il n'avait pas été là, je ne pense pas que je pourrais vous parler aujourd'hui", poursuit-il dans des propos retranscrits par PurePeople. 

Celui qui a mis sa carrière artistique entre parenthèses a décidé de prendre la parole dans ce documentaire à voir le 29 novembre à 20h55 sur France Ô.