Musique / Festivals

C'est l'entame du troisième quart-temps dans la Cité ardente, et si quelques klaxons retentissent encore au loin, bientôt les infrabasses du festival local retentiront du Parc de Coronmeuse aux Guillemins.

© Elodie Ledure

+ Top : Sopico, MC guitar-hero

Liège s'éveille les yeux encore embués ce samedi après la victoire de qui vous savez. Et si les jambes et les paupières sont lourdes sur le chemin du site, les coeurs sont légers à l'idée d'entamer cette troisième journée de musicales joyeusetés. Comme souvent dans la vie, les premières douceurs arrivent à l'heure du goûter. Sur la Wallifornia Beach et ses graviers, les premiers festivaliers trépignent en attendant son arrivée. Lui, c'est Sofiane du 18e alias Sopico (ci-dessus), rappeur mutant s'il en est échappé du Dojoklan. Un petit gars de 24 ans qui nous plait depuis un moment. Comme Krisy la veille, le Parisien dégaine d'abord du lourd pour capter son audience. S'il est à l'aise sur un beat lourd, ce n'est pas ce qui nous avait séduit chez lui. Aperçu à la bourre grâce à la vigileance de l'équipe très sûre de "COLORS" (chaîne de vidéos musicales hautement recommandable), c'est assis sur un tabouret avec un micro, une gratte et ses couplets qu'on le découvrait sur la toile stupéfait. Une guitare qu'il ne porte pas comme un pendentif. Qu'il ne sort pas pour l'anecdote, ou pour faire du rigolo à la manière d'un Roméo. Non, plutôt six cordes qui allongent encore un peu l'intensité de ses mots. Quand c'est beau, c'est Sopico.

© Elodie Ledure
- Flop : La Meuse ou rien

C'est la première fois que cela nous arrive depuis notre débarquement jeudi, et ce n'est ni grave ni un réel souci, mais force est d'avouer que l'on s'ennuie un tantinet ce samedi après-midi. Pourtant cette troisième journée affichait déjà complet depuis un temps vous me direz (merci Big Flo & Oli), et si l'on vit - et paie - toujours notre soirée brésilienne, on voudrait trouver dans ce line-up de quoi exciter nos sens ou égayer l'avant-soirée. Si l'on a pas pu intercepter le chemin du rappeur Prime, pas de quoi s'emballer dans le coin, ni les récits de vie anxiogènes et autotunés de Chaton, ni les pauvres efforts du nouveau gamin qui a du chien dans le rap game canadien (Night Lovell). Alors, on profite de la digue de verdure liégeoise et l'on admire la Meuse en se restaurant un brin. On picore un croque-monsieur à l'arrogance rustique dans le carton de son assiette ou l'on croque le burger de son voisin. A Liège, on ne laissera personne sur le bas côté ou dans le besoin. Comme dirait PNL, ce sera la Meuse ou rien.

+ Top : Juicy, finalement ce sera oui

Juicy, ce sont les deux filles un peu-pop et un peu pe-ra dont l'on entend chanter les louanges tant et plus et partout ces derniers mois. Et, c'est parfois une erreur, on ne s'en cachera pas, mais quand la rumeur d'une mélodie et de ses auteurs grossit trop fort, trop vite, de côté nous avons tendance à faire un pas. Mais nous y allions néanmoins, histoire de juger sur pièce, tout en faisant une irrévérance au Français Niska. Rendez-vous sur la Rambla, où les deux demoiselles débarquent comme des furies toute de rouge et blanc à petits poils. Un flow nasillard façon Lisa «Let Eye» Lopez à droite, conjugué à son pendant écorché sur la droite, face à nous les Juicy sont émues, souriantes, nerveuses et concentrées. Le début du show est très mais bien chorégraphié. Et, après la première explosion, on se dit que, peut-être, sur leur compte nous nous étions trompés. Quand la jolie Sasha s'empare de sa gratte bleu ciel et que la plage deux commence, la chose semble se confirmer. "For Hands on Ass" nous heurte frontalement et soudain l'on perçoit le champ des possibles. Si ces nanas-là sont d'obédiance hip hop, si ces filles-ci sont plutôt r'n'b, on en est loin ici. ET ce morceau "bientôt clippé" laisse entrevoir une palette de talents - instrumentaux notamment - qu'on leur ignorait. Enfin, ce qui nous laissait circonspects, c'était leur côté un peu actrices aussi, mais même lui ne nous a pas dérangés. On dirait bien qu'on s'est fait charmé. Mais pas encore Juicy-isé.