Musique / Festivals

Deuxième journée de concerts sur la rive de la Meuse, et des Ardentes qui vivront ce vendredi au rythme des notes et du ballon rond.

+ Top : La Brique dans le ventre

Dès 15h aujourd'hui, les Ardentes laissaient les clé de leur plus grande estrade à l'équipe de La Brique, histoire de "changer le plancher en tapis rouge". Une clique qui se veut label et fait dans l'organisation de réjouissances hip hop sous nos latitudes depuis quelque temps (qui s'acoquinait avec la maison PiaS récemment) et s'efforce de proposer des plateaux qui ont du chien au détour des rares salles de la capitale (on se souvient d'une soirée épique à Recyclart aux bons soins du trublion Ichon). Pour le public liégeois, ceux-là avaient convié L'Or du Commun, dont le retour amorcé prend une agréable direction west coast caliente, les sales gosses du 77 toujours en forme, et surtout notre IAMDDB/Abra/Princess Nokia nationale (en dépit de quelques chromosomes portugais) Blu Samu (ci-dessous), toute en transparence pour l'occasion. De plus en plus forte aussi… La sortie et l'entrée sont des choses importantes. Grâce à La Brique, on avait déjà assuré la moitié à l'heure du goûter.

© Elodie Ledure

+ Top : Krisy président

Sur cette Wallifornia Beach qui, comme l'an dernier, a davantage le look d'un vague terrain que celui d'une spot de surfeurs californiens, le producteur devenu rappeur Krisy entrait en scène à la mi-temps du match des Bleus. Pour rappel, ce talentueux jeune homme se fait appeler De La Fuentes quand il est derrière les manettes, et se cache derrière les premiers succès et une caisse de tubes de son poto Damso. Si, désormais, son jardin perso offre davantage de roses que de plantes carnivores, Krisy (ci-dessous) le chanteur/rappeur est intelligent et sait qu'il convient d'attaquer frontalement en terres festivalières. En deux temps trois morceaux, le Bruxellois balaie les passements de jambes de Pogba et les enjambées de la mobylette Mbappé. Puis place ses fleurs sans épines préférées dans la foulée. Une prestation sans la moindre faille, qui confirme s'il le fallait l'étendue des talents que déjà on lui connaissait. Bientôt chez ton disquaire préféré (au rayon rap belge).

© Elodie Ledure

- Flop : le bannière noire-jaune-rouge ou les dents bariolées

Entendons-nous : on aime le foot. Et le rendez-vous de nos Diables ce soir face à l'armada brésilienne nous importe au plus au point. Depuis leur ouverture en début d'après-midi, les Ardentes portent le rouge à tous les étages et retiennent leur souffle. Toute cette émulation est délectable. Mais pourquoi avoir programmé l'Américain au feu mexicain Tekashi 69 pendant les nonante minutes de notre quart de finale. Le genre de rappeur (plutôt doué, même s'il crie pas mal par ailleurs) dont on ne sait s'il se pointera ou s'il sera à l'heure… Le genre d'artiste dont la présence à Liège ne garantit pas pour autant celles de ses semelles sur les planches d'une scène des Ardentes. Mais le genre de mec qu'on aurait voulu apercevoir néanmoins, étant l'une des attractions principales de cette édition, visuellement au moins. Gageons que le MC à la machoîre arc-en-ciel ait peut-être la bonne idée de nous rejoindre devant l'écran qui sait, si c'est un gars bien...