Musique / Festivals

La chanteuse - pianiste - compositrice américaine est plutôt du genre prolifique. Voilà deux décennies qu'elle ne laisse pas passer plus de deux ans avant de sortir un nouvel album. Les trois années passées à composer ce "Native Invader" (8/9, Universal) ont donc semblé exceptionnellement longues. De quoi compenser un manque d'inspiration ? "Nenni" dirait-on à Liège! Mademoiselle Amos a enfilé son cartable et honore cette rentrée 2017 avec quinze titres centrés sur son thème de prédilection: les forces de mère nature.

© Warner

D'origine irlando-Cherokee la rouquine est plus que jamais en symbiose avec les éléments qui l'entourent: l'eau, la terre, le feu… et la glace dont la puissance est au cœur du morceau "Reindeer King" proposé en ouverture. Malgré quelques arrangements un peu envahissants en arrière-plan, on y retrouve les éléments qui ont fait le succès de Tori Amos: voix cristalline, piano envoûtant et mélodies épurées qui plongent les auditeurs dans son univers lyrique et enchanté, avec une facilité déconcertante.


Plus électronique, "Wings" est moins convaincante et fait regretter l'absence d'une voix plus tourmentée à la Beth Gibbons (Portishead), tandis que "Broken Arrow" lance les guitares wah wah à toute berzingue pour la jouer plus rock'n'roll. Eparpillée, Tori veut manifestement varier les plaisirs et éviter à tout prix les répétitions. Mais elle n'est jamais aussi convaincante que lorsqu'elle ne tente pas d'en faire trop pour se recentrer sur sa spécialité: les balades piano-voix. Dans ce registre, "Cloud Riders" est d'une légèreté aérienne, "Breakaway" vous ferait pleurer un bûcheron canadien, et "Climb" envoie les mélomanes sur une planète ou le sentimentalisme est roi. Passons les beats electro d'"Up the creek" et les dispensables "Wildwood" et "Chocolate Song" pour aller directement vers un "Bang" aux allures de Narcocorrido porté par des guitares électriques flamboyantes, avant de finir en douceur dans les bras d'"Upside Down".


Oui, ce "Native Invader" est beau, sublime même par moments, mais malheureusement inégal dans l'ensemble.


Tori Amos - "Native Invader"  (8/9, Universal)

En concert ce samedi 9 septembre au Capitole de Gand