Musique / Festivals À la tête du plus important site consacré à Johnny Hallyday, le Belge Philippe De Deckere témoigne de l’engouement autour du chanteur.

Il n’est pas exagéré d’écrire que pour nombre de fans de Johnny Hallyday, les douze derniers mois ont été cauchemardesques. À la tristesse d’avoir perdu leur idole au terme de longues semaines de rumeurs en tous sens, sont venues s’ajouter une cohorte de polémiques toutes plus regrettables les unes que les autres. Elles ont commencé dès le lendemain de l’annonce de la disparition du rocker. D’abord avec la question de l’hommage national rapidement éclipsé par la révélation de la volonté de Johnny Hallyday d’être inhumé à Saint-Barth. Suivront ensuite les révélations concernant son testament, les procédures judiciaires qui en découlent et les clans qui se sont formés - pro-Laeticia vs. pro-David et Laura - sans oublier le sort à réserver au désormais célèbre album posthume.

Philippe De Deckere, lui, n’en a cure. "Cela ne nous regarde pas, déclare-t-il, c’est du domaine privé. On ne sait pas ce qui s’est passé et on en fait beaucoup trop autour de tout ça. Johnny a fait ses choix, c’est son affaire, pas la nôtre." À ses yeux, toutes ces polémiques n’ont heureusement pas écorné l’image du chanteur dans le public.

Ce Belge, inconditionnel de Johnny et d’Elvis Presley, s’occupe depuis l’an 2000, avec quatre autres personnes, du plus important site internet consacré au rocker français : Johnny Hallyday Le Web (www.hallyday.com).

Lieu de rendez-vous incontournable pour les fans, on y trouve une quantité incroyable d’informations et d’annonces de nouveautés. "Johnny fait partie de ma vie depuis 1975, raconte-t-il. Je savais qu’un jour il ne serait plus là mais je ne pensais pas que ça arriverait si tôt. Même si on s’y fait, ça laisse tout de même un vide…" L’émotion est palpable dans la voix.

Philippe De Deckere n’ira pas à la messe organisée à l’église de la Madeleine, à Paris. Ni sur la tombe de Johnny à Saint-Barth. Pour se consoler, il écoute les disques et il se consacre à son site. Car la disparition du chanteur signifie beaucoup plus de boulot. "À l’annonce de sa mort, le nombre de visites a explosé. Les compteurs affichaient des chiffres cinq fois supérieurs à la normale. Aujourd’hui encore, si l’affluence a un peu baissé, elle reste conséquente."

À ses yeux, Johnny a gagné de nouveaux fans après sa mort. "Certains ont pris la peine d’apprendre à connaître ce qu’il a réellement fait, notamment après l’hommage national qui lui a été rendu le 9 décembre dernier." Alors, pour satisfaire à leur curiosité et celle des fans de longue date, Philippe De Deckere poursuit inlassablement son travail de bénédictin. Il vient de terminer l’index complet de toutes les chansons que Johnny a enregistrées et qui sont sorties officiellement. "Il y a très exactement 1 002 titres, 1 200 si on compte les versions différentes. C’est colossal, s’exclame-t-il. Pour tout acquérir, il faut posséder 301 supports différents : CD, vinyles, etc."