Musique / Festivals

"Etes-vous prêt pour l'heure d'hiver ?" Avec Ben Ricour, qui sort l'album "Tom Image" ces jours-ci, elle s'annonce à la fois douce et revigorante, troublante et par moments un peu mélancolique. Elle rime, pour lui, avec "Y'a du swing dans l'air" . Ceux qui ont tâté de "L'Aventure", son premier opus, et ceux qui ont goûté à la magie d'un concert de ce garçon désarmant de simplicité et d'énergie, voix grave délicieusement fêlée, guitare-à-tout-faire (cordes et percussion) dans les mains, cajón et sampler sous les pieds, savent qu'on peut lui faire confiance, question balancement. Et les autres le connaissent peut-être aussi sans le savoir : c'est lui qui a écrit les paroles du tube d'Olivia Ruiz "J'traîne des pieds".

"Tout s'est enchaîné très vite", raconte Ben Ricour, au terme d'une tournée d'un an et demi où il se sentait "sur un petit nuage" - après dix ans de rock et de galère. "Quand on termine une tournée, l'adrénaline redescend, c'est, waouw !, un peu dur de se remettre dans la vie réelle. Je n'y suis d'ailleurs pas revenu tout de suite : j'ai enchaîné avec l'écriture, de nuit, de cet album-ci. La maison de disque m'avait mis la pression et j'avais moi-même très envie m'y remettre". C'est la nuit donc, de septembre à décembre, dans une petite pièce "non chauffée, un peu humide", raconte l'artiste, qu'a été conçu ce second opus, que l'on ne peut pas qualifier précisément de froid et sombre. "Je me suis dit : si les chansons me réchauffent, c'est gagné" explique-t-il. La nuit, "je m'y sens bien : il s'y crée cette atmosphère, fidèle, calme. J'aime aussi le petit matin , quand on a l'esprit frais, qu'il n'y a pas de prise de tête".

Court mais intense

Confirmation sur cet album aux morceaux courts, "conçus comme des nouvelles". "Au fur et à mesure que je travaille une chanson, j'enlève ce qui me paraît superficiel. Je préfère un album court mais intense" prolonge Ben Ricour. "J'aime les lectures d'albums assez simples. Cela dit, il faut rentrer dedans, il y a pas mal de choses cachées, souvenirs personnels, traits de mon caractère...". "L'Aventure" évoquait ses débuts et dévoilait déjà ce tempérament "Pas stressé", épicurien. "Ton Image" confirme sa nature : "un peu de mélancolie mais un caractère positif" résume Ben Ricour, qui a, ici encore, confié quelques textes à Pierre Grillet (parolier de Bashung, Chamfort...).

Il y a là "Ton image", celle d'un ancien amour qui vient le hanter, et "Tu es attendue", guillerette invitation érotique ("Viens dans mon corps en vacances"). Mais aussi une évocation des origines métissées de Ben ("1/4 de sang"), et ce message, touchant mais pas mélo, adressé à un ami décédé à l'âge de 17 ans ("Alors, t'es là...").

Un album moins folk, plus pop que son prédécesseur. Il n'évite pas deux ou trois banalités ("S'cuse-moi" et le mielleux "Aimez-vous la chanson ?"). Mais peut, par contre, compter sur le talent de musiciens tels Albin de la Simone (claviers), Thomas Bloch (ondes Martenot) et... Mathieu Chedid (guitare). "Un jour, il est passé - j'enregistrais dans son studio. Je lui ai décrit la chanson "5 minutes". Il a pris une guitare et improvisé ce truc. Il m'a scié ! Je l'ai trouvé lumineux, intelligent, sans chichi. J'étais comme un gosse..." confie Ben Ricour. Qui a aussi commandé un texte à Michael Furnon. Résultat de leurs échanges : le morceau "Sors de l'ombre" où l'on reconnaît la "patte" du leader de Mickey 3D : "Ils sont là pour t'apprendre à mentir/Ils sont là pour faire de toi un homme/Ils sont là pour t'apprendre à sourire/Ils sont là pour faire de toi un clone..."

"Ton Image" est un album ardent, vif. "On l'a travaillé en essayant de retrouver l'énergie de la scène", éclaire Ben Ricour, qui était entouré, à la réalisation, d'Olivier Lude et Patrice Renson (M, Vanessa Paradis...). "Pour le premier album, je n'avais pas de moyens mais beaucoup de temps; ici c'était l'inverse : j'avais très peu de temps mais des moyens plus conséquents. Ce qui a permis par exemple de faire de vraies prises de batterie".

Bricolage en groupe

Si Ben Ricour est désormais entouré d'un groupe, on devrait encore pouvoir goûter à l'énergie particulière de ses concerts solo. "De toute façon, l'album terminé, il faut que je le passe à la moulinette solo, que je repense les chansons en toute liberté. Ces concerts inspireront la tournée en groupe. Et même quand on sera à quatre, il y aura des passages solo. Je n'ai pas envie de monter un énorme mur de son". Ben Ricour a aussi placé un sampler au pied de chaque musicien, "pour qu'on puisse bricoler, improviser, s'amuser, que le spectacle soit créatif".

Sa créativité, il devrait encore l'exercer auprès d'autres artistes, d'autant que sa collaboration avec Olivia Ruiz a élargi son horizon. "J'ai plein de demandes. Mais j'ai besoin d'aimer l'univers de l'autre, je ne peux pas faire ça simplement sur commande"."Il y a un projet, mais pas encore sûr : avec Michel Delpech". A suivre.

Ben Ricour, "Ton Image", Warner. Pas encore de date belge annoncée.