Musique / Festivals Céline Beigbeder se met en scène dans un cabaret burlesque sur la féminité, "Sibylle", aux Riches Claires

Les Riches Claires ont accueilli un cabaret burlesque contemporain qui prend le nom de son héroïne, Sibylle. Robe à pois, perruque platine et dans ses bras, une poupée qu’elle allaite : l’affiche est déjà provocatrice, même si l’essence de la pièce est ailleurs. Il y a certainement plus d’une scène qui peuvent bousculer, mais Céline Beigbeder, sous les traits de Sibylle, touche la sensibilité au sens propre, elle bouleverse. Pendant une petite heure, elle interroge tous les états de la féminité et se met à nu au propre comme au figuré.

Des cils aux orteils en passant par les fesses

Très vite, il s’installe une relation intime entre elle et le spectateur qui devient son amour le temps de la représentation. On rit avec elle, on veut la réconforter parfois et quand elle dit "ce sont mes organes qui te parlent", on y croit. C’est, en fait, une véritable performance viscérale à laquelle on assiste car tout le corps est mis à l’épreuve pour incarner le personnage des cils aux orteils.

L’univers musical est également présent que la chanson passe sur les haut-parleurs ou a capella agrémentée de percussions fessières. La musique ponctue les différents numéros du spectacle avec, toujours en filigrane, les tabous qui peuvent entourer la maternité. À noter également, la prestation d’Octavie Piéron, d’abord en régie mais qui finit par rejoindre Céline Beigbeder et devenir une version humaine de la fusion entre Sibylle et la scène dans un dédoublement schizophrénique.

Bruxelles, Centre culturel des Riches Claires, jusqu’au 10 mai (à 20h30). Déconseillé aux moins de 16 ans. Durée : env.50min. Infos&rés. 02 548 25 80; www.lesrichesclaires.be

A Liège, au Théâtre de l’Etuve, les 16, 17, 23 et 24 mai à 20h15. Infos&rés. 0492/ 56 29 10; reservationetuve@ gmail.com