« Vive la fête » pour clore un festival aux tonalités belges

M-G Van Snick (st) Publié le - Mis à jour le

Musique / Festivals

Dimanche s'est clôturé le onzième Brussels Summer Festival (BSF). L'évènement qui, dix jours durant, a proposé des concerts en plein cœur de Bruxelles a bénéficié d'une météo plus qu'estivale, pour le plus grand plaisir des festivaliers.

Aujourd'hui, l'heure est au bilan. L'édition 2012 a accueilli, au total, le nombre record de plus de 105.000 visiteurs. Une constatation: les organisateurs du BSF ont fait la part belle à la musique belge. Sur près de septante musiciens présents sur les différentes scènes, pas moins d'une trentaine étaient de chez nous! Une belle vitrine pour nos artistes qui ont pu se produire dans le fabuleux décor de la capitale. Entre autre, on a pu applaudir Geike (ex-chanteuse du groupe Hooverphonic), Perry Rose, Kiss & Drive, Balimurphy, Dan San ou encore Wilow. Au début du festival, Mario Iacampo, le directeur du BSF, expliquait : « On est un festival belge. Il y a aussi une volonté de l'échevin en charge du tourisme à Bruxelles et président du BSF, Philippe Close, de donner un peu un « goût » belge à ces dix jours de fête. C'est aussi une manière de promouvoir, en partie, nos groupes à travers les têtes d'affiches. »

Vive la fête en clôture!

« C'est certain que c'est une belle promotion pour nous, artistes belges! », nous assurait Els Pynoo, chanteuse de Vive la fête. Le groupe gantois s'est produit dimanche soir sur la scène du mont des Arts. Sur les coups de 22h, la Brabançonne a retenti, annonçant le début du concert. Celui-ci a duré près d'une heure et demi, transformant la place en une véritable piste de danse. Le groupe, plutôt habitué à se produire dans des clubs, apprécie tout particulièrement ce rendez-vous avec le public bruxellois. « Il y a beaucoup d'énergie à Bruxelles et moi ça me donne encore plus d'énergie, confiait Els Pynoo. Je pense que clairement, en festival, l'ambiance est différente. Mais j'aime tous les concerts que je fais, c'est nécessaire (rire)! »

Un groupe à la musique hors du commun

Présent dans le paysage musical belge depuis 1997, leur musique est difficile à définir. Selon les principaux concernés, leur style serait un mixte de kitch-pop, rock et électro. Le groupe, qui se compose de Els Pynoo et Danny Mommens, puise ses influences dans des univers totalement différents. Fan depuis plus de 20 ans de Serge Gainsbourg, la chanteuse explique : « j'aime particulièrement le duo Gainsbourg – Birkin. Les chanteurs français comme Christophe, Jacques Dutronc ou encore Gilbert Bécaud me fascinent. Mais pour Danny c'est complètement différent. Ses influences sont plutôt New-wave, années 80. »

Ce groupe issu de Flandre ne chante qu'en français. Les influences très « chanson française » de la chanteuse n'y sont surement pas étrangères. « Chanter en flamand c'est trop difficile! (rire) Non, plus sérieusement, je trouve que c'est une langue qui ne bouge pas vraiment. C'est vraiment compliqué de chanter en flamand, même si c'est ma langue», assurait Els Pynoo.

Aujourd'hui, Vive la fête prépare un nouvel album. Avant cela, le groupe se produira pour la huitième fois au Brésil et, grande première, à New Delhi, en Inde. « Je suis très curieuse de voir comment nous allons être reçus là-bas », confiait Els Pynoo.

Publicité clickBoxBanner