Musique / Festivals

Ce dimanche 7 janvier, France Gall est allée rejoindre le paradis blanc, chanté par (son) Michel Berger.

Comme nombre d'artistes, la chanteuse ne montait pas sur scène sous son vrai nom, mais ce choix n'était pas de sa propre volonté.L'interprète de Résiste ou encore de Il jouait du piano debout , a fait une croix sur son prénom Isabelle dès qu'elle a signé son premier contrat avec Philips alors qu'elle n'était âgée que de 15 ans.

Selon le Huffington Post , cette décision prend racine dans le fait que la maison de disque comptait dans ses artistes la récente lauréate de l'Eurovision, Isabelle Aubret. Désireux de ne pas semer la confusion en signant une deuxième Isabelle, Philips a donc imposé à la chanteuse de se trouver un autre prénom pour signer ses disques.

Son père et son directeur artistique se sont alors amusés à lui trouver un prénom et sont tombés d'accord sur France. Plus tard, la chanteuse racontera que ce nouveau prénom n'était absolument pas à son goût au départ.

© AFP