Aide aux opérateurs audiovisuels: Greoli répond au Nova

Stéphanie Bocart Publié le - Mis à jour le

Politique

Vendredi, la Fédération Wallonie-Bruxelles a annoncé que 50 cinémas, festivals ou distributeurs de films seront soutenus pendant deux à quatre ans, pour un total de 3,37 millions. 


Le choix des heureux élus relève de la Commission d’aide aux opérateurs audiovisuels (COA) qui, sur les 60 demandes d’aide introduites, a sélectionné 50 projets.

Les cinémas Actor’s Studio, Nova et Galeries voient leur aide réduite, suscitant incompréhension et sentiment d’injustice. La ministre de la Culture Alda Greoli (CDH) a rappelé lundi que “la COA travaille avec un échéancier commun, ce qui permet d’émettre un avis au même moment sur tous les dossiers aidés dans un créneau et donc, de comparer les activités et équilibrer les montants d’aide”. Par conséquent, “à enveloppe fermée, ces rééquilibrages signifient forcément des diminutions de subsides pour certains et des augmentations proportionnées pour les autres”.

Dans le cas du Nova, la ministre rappelle que son montant d’aide était de 34 619 € en 2012 et ensuite de 90 000 € dans le cadre d’un contrat-programme. “La COA précise que depuis 2013, deux nouveaux cinémas (Caméo à Namur et Aventure à Bruxelles ont bénéficié d’un subside, et que Le Parc à Charleroi est passé d’un écran unique à 5 écrans avec l’ouverture du Quai 10”, relaie la ministre.

Quant aux 110 000 € octroyés au futur cinéma Palace à Bruxelles, Mme Greoli justifie ce montant par la nécessité de “rester cohérent”. “La Communauté française qui en est la propriétaire a déjà massivement investi pour rénover ce bâtiment [...] Aujourd’hui, il faut tout mettre en œuvre pour que cette institution accueille à nouveau des spectateurs.”

Stéphanie Bocart

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6