Politique

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte a accusé jeudi la N-VA de chercher à flamandiser les institutions culturelles fédérales à Bruxelles en reportant sur les épaules de la Fédération des financements que l'institution francophone ne pourrait assumer. "Il n'est pas question" de voir le gouvernement de la Fédération "se substituer au financement de ces vitrines culturelles fédérales", selon M. Demotte (PS).

"C'est une attaque frontale de la N-VA envers ce qui subsiste encore comme image identitaire et unitaire de notre pays", estime Rudy Demotte.

Car "il est évident" à ses yeux que la Fédération Wallonie-Bruxelles - confrontée à d'importantes économies budgétaires, NDLR - ne pourra pallier les défaillances du gouvernement fédéral, ce qui aura comme conséquences d'appauvrir la présence culturelle fédérale à Bruxelles et de flamandiser les institutions concernées.

M. Demotte rappelle également l'annonce par la Monnaie de 16 suppressions de temps plein et d'une réduction de sa programmation culturelle, conséquence à ses yeux des économies annoncées dans le secteur culturel fédéral par Mme Sleurs et par Didier Reynders (MR), en charge des institutions culturelles fédérales.