Politique

Jöelle Miliquet, vice-présidente du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en charge de la culture, a annoncé vendredi sa volonté de mettre l'artiste et la création artistique au centre de la toute nouvelle offre culturelle en cours d'élaboration au travers l'opération de concertation prospective « Bouger les lignes » lancée en 2015. La ministre considère qu'il faut mutualiser les budgets et le fonctionnement de la culture afin de retrouver des moyens de financement permettant de redynamiser l'offre culturelle permettant de répondre aux défis du XXIe siècle. La politique culturelle et le public sont en pleine mutation, observe-t-elle.

Afin de faire correspondre sa volonté aux actes, Mme Milquet a déjà attribué, en 2015 et 2016, 750.000 euros pour l'aide à la création. Des moyens ont également été dégagés pour les petits lieux de diffusion. Une somme de 150.000 euros a été allouée à cet effet.

La création d'une maison des fédérations culturelles, représentant les différents secteurs, et des maisons d'artistes (à Bruxelles, Mons, Louvain-La-Neuve, Namur, Charleroi et Liège) devraient voir le jour en 2017.

Parmi les autres projets à concrétiser, la réalisation d'une plateforme numérique qui permettrait de rassembler les lieux, les artistes, la billetterie afin d'offrir une offre cohérente vis-à-vis de l'étranger.

Le statut des artistes, la transparence des aides accordées à la création culturelle, la promotion des artistes à l'étranger sont autant d'autres thèmes qui seront sur la table dans les prochaines années.

Mme Milquet souhaite également que les commissions d'avis animent les choix culturels à venir.

Elle a aussi annoncé son intention de s'attaquer à la subsidiation des festivals car elle estime que ceux-ci n'offrent pas une vitrine suffisante aux artistes belges.