Politique

Le metteur en scène mobilise artistes et anonymes, ce dimanche à 11h, à la Gare du Nord de Bruxelles.

Homme de théâtre et d'engagement, Lorent Wanson se scandalise de ce que, au cœur de Bruxelles, gare du Nord, où il passe chaque jour, quelque 600 migrants cherchent un abri provisoire, précaire, voire doivent fuir les rafles. Tout cela au pied de la gigantesque fresque de Johan Muyle. L'artiste liégeois avait mis trois ans à réaliser cette fresque animée de 1600 m², rassemblant des portraits d'une quarantaine d'artistes représentés à la manière de affiches de cinéma en Inde. Inaugurée en 2003, l'œuvre s'intitule « Je te promets un miracle ».

C'est à hauteur de ce titre aux échos si puissants et amers, à l'arrêt de bus Gare du Nord, que le metteur en scène veut poser, dimanche 24 septembre, à 11h, l'acte symbolique mais fort d'un rassemblement culturel et citoyen. Un acte « qui vaudra ce qu'il vaudra, mais qui lancera un message clair à toutes les autorités concernées » :

« Pour les migrants,
nous demandons des solutions respectueuses
de la dignité humaine. »

Dans la lignée des associations et collectifs qui s'insurgent « contre les traitements inhumains et dégradants » dont son victimes les réfugiés et migrants, la présente initiative a été lancée notamment via Facebook, et vise à rassembler « le plus grand nombre d'entre vous, auprès de nos frères exclus, démunis, victimes de l'ignorance ou de l'amnésie de ce que nous sommes tous depuis la nuit des temps, des migrants qui cherchons où pouvoir vivre et survivre ».

Aux personnes désireuses de se mobiliser, et en particulier à celles qui ne pourraient être présentes, Lorent Wanson suggère de lui envoyer par courriel (lorent.wanson@hotmail.com) un portrait, un selfie dont « nous réaliserons des masques qui seront portés par les migrants afin de garantir leur anonymat ».

Consultez ici le texte intégral de l'appel