Politique

La nomination de Jean-François Leconte, directeur de cabinet du ministre bruxellois de l’Economie et de l’Emploi, Didier Gosuin (Défi), comme secrétaire-général de la Fondation Kanal chargée du projet de pôle culturel et musées au Citroën, agite l’opposition bruxelloise. 

Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), relayé par la N-VA s’insurge: "La politisation de la Région bruxelloise tourne à la caricature ! » Pour le chef de file de l'opposition MR au parlement régional, Vincent De Wolf, cela démontre que "la politisation de l'administration continue ». D’autres voix font remarquer que l’appel à candidatures aurait été trop court (deux semaines) et trop discret (sur le sites d’Actiris et de la SAU) ayant échappé à des candidats possibles.

La Fondation Kanal réplique en disant que « jamais une procédure publique à Bruxelles n’a été aussi transparente": avec appel public, 300 CV rentrés pour 7 fonctions dont 50 CV pour le poste de secrétaire-général, avec un jury de 4 administrateurs aidé par un bureau de sélection externe et indépendant choisi par appel d’offres. Le nom de Jean-François Leconte a émergé à la fois au niveau du jury et du bureau extérieur, sans la moindre ambiguïté, dit la Fondation. Comme preuve de l’objectivité de la procédure, la Fondation indique que la procédure de recrutement d’un(e) RH sera quant à elle relancée pour éviter tout malentendu, le jury et le bureau de recrutement extérieur n’ayant pas abouti au même résultat.

Sur les 5 postes (sur 20) déjà pourvus, tous à durée indéterminée, 3 noms viennent du privé, 2 du public.

La fonction de secrétaire-général est d’être le bras droit (pour l’administratif, le personnel, le juridique) d’Yves Goldstein qui reste le chargé de mission du gouvernement, administrateur de la Fondation avec pouvoirs de l’administrateur-général, pour mener le projet jusqu’à son ouverture, théoriquement fin 2022, début 2023.