Politique

Les dix directeurs des établissements scientifiques fédéraux ont envoyé leur proposition à Elke Sleurs.

Il y a un an, Elke Sleurs (N-VA), secrétaire d’Etat à la politique scientifique, mettait au point un plan de regroupement des Etablissements scientifiques fédéraux (les ESF) avec le démantèlement total des services de la politique scientifique (Belspo) et la création de trois nouvelles entités autonomes. D’abord, « L’agence spatiale interfédérale ». Ensuite, deux regroupements appelés «clusters » par Elke Sleurs, regroupant les dix ESF. Le premier se serait appelé « les ESF météo » et aurait réuni IRM, Observatoire royal et institut d’aéronomie spatiale. Le second appelé « les ESF à patrimoine » aurait regroupé le musée des Beaux–arts, le Cinquantenaire, le museum des sciences naturelles, l’Irpa, le musée de Tervuren, la Bibliothèque royale et les Archives générales du Royaume.

Ces deux entités recevraient un statut de large autonomie équivalent à celui actuel de Bozar : société anonyme de droit public à finalité sociale. Elles auraient, chacune un conseil d’administration où siègeraient outre le gouvernement fédéral des représentants des milieux scientifiques, des entreprises et des entités fédérées

Chaque « cluster » aurait son directeur général, son comité de direction, des conseils consultatifs, un contrat de gestion signé avec l’Etat précisant les objectifs imposés en échange des moyens accordés et des services d’appui commun partagés.

Depuis un an, seule une partie du plan est effective avec la création de l’agence spatiale. Le reste du plan devrait être opérationnel déjà le premier juillet annonçait Elke Seurs, il y a peu, mais il bloque toujours

Lettre à Elke Sleurs

...