Politique Alda Greoli a présenté le budget réajusté de la culture 2017.

Le 16 janvier dernier, une partie du monde du théâtre en Belgique francophone était descendue dans la rue pour protester contre l’étranglement budgétaire dont elle s’estime victime. Alors que la ministre Alda Greoli annonçait un budget Culture 2017 en hausse de 3 %, les arts de la scène étaient, eux, soumis à la continuation de la baisse de 1 %, avec en plus des budgets à nouveau non indexés (compte tenu du cumul et de la durée - huit ans -, une baisse de plus de 10 %, avait-on calculé).

En janvier dernier, la ministre de la Culture Alda Greoli réagissait déjà à cette colère en indiquant que le 1 % de moins est la simple prolongation de celui décidé en 2015, il n’y a pas cumul. Et que la non-indexation des subsides prendra fin dès 2018 avec les nouveaux contrats-programmes. Elle annonçait qu’elle se battrait lors de l’ajustement budgétaire pour obtenir cette réindexation dès 2017. Elle a tenu parole.

Complément de 3,2 millions

L’ajustement budgétaire a eu lieu ce jeudi et la ministre, dans un communiqué, annonce qu’elle a obtenu un complément budgétaire de 3,2 millions pour la culture, dont 2 millions alloués aux arts de la scène en général (théâtre, danse, musique, etc.) qui seront affectés en priorité à l’emploi et pour consolider les conventions et contrats-programmes existants. Bonne nouvelle donc, même si on ignore encore où iront exactement ces sommes et si elles répondent totalement aux demandes formulées par les théâtres et les compagnies en janvier.

La somme de 1,2 million qui s’y ajoute est destinée aux autres secteurs comme les bibliothèques, les centres culturels ou les musées.

Rappelons que, pour le 30 juin, les différentes commissions d’avis en arts de la scène doivent rendre leur rapport sur les projets de futurs contrats-programmes 2018-2022. La ministre devra trancher cet automne dans un contexte budgétaire qui restera très difficile.