Scènes

En ville, en province, en salle ou sous chapiteau, le cirque, en renouvellement constant, sévit partout en ce printemps naissant. Le prouvent encore les diverses propositions des deux festivals qui jonglent de Tournai à Bruxelles. Concentrée sur six jours, "La piste aux espoirs" vient de plier la tente pendant que "Hors pistes" poursuit sa route à Bruxelles.

Ces deux festivals donnent le pouls du secteur où le théâtre, voire le cinéma, s’invite de plus en plus souvent. Comme en témoignent "Driften" de Petri Dish et "A nos fantômes" de la Cie Menteuses. Très cinématographique, "Driften" s’ouvre sur une scène de vie quotidienne. Seul dans sa salle de bains, au premier étage d’un pan de maison, un vieil homme, Jef Stevens, se prépare. Tout en poésie, le plan dure longtemps et nul ne peut imaginer qu’il s’agit de cirque avant que n’arrivent les premières acrobaties au sol ou au mât chinois, présents ici pour tenir le lit à baldaquin. Sur fond de fête décadente et d’orgie romaine, "Driften" célèbre l’équinoxe d’automne et laisse agir une nature de plus en plus foisonnante. Le lierre sort des fenêtres, grimpe aux murs pendant qu’innocent, l’humain fait ripaille, drapé d’une toge romaine. Baroque, déjanté et organique, "Driften" séduit ceux qui, qui comme nous, se laissent emporter.

Ultraféminin

Même état d’esprit pour "A nos fantômes" et la double vie, intérieure et extérieure, de Gloria, belle jeune femme posée sur un rocher. Les feuilles tombent et le poète Ovide semble survoler la scène avant l’élan ballant, la pluie de roses blanches ou l’Alléluia chanté dans un cadre. Mis en scène par Tom Boccara, ce duo sur corde lisse et volante croise cirque et cinéma pour donner du relief aux moments les plus banals de l’existence. On peut aussi y voir la métaphore du deuil, des fragments de vie rejoués entre le décès et l’élévation de l’âme mais il s’agit d’une pure interprétation. Sans doute suffit-il de se laisser porter par la grâce de ces deux acrobates, Sarah Devaux et Célia Casagrande-Pouchet, en chemisier blanc, escarpins à paillettes et ultraféminité. Un spectacle à découvrir aux Halles le 15 mars. Comme, dans la foulée, "Les princesses" du Cheptel Aleikoum et "Flaque" de la Cie Defracto.


"Hors pistes" se poursuit aux Halles jusqu’au 24 mars. Infos : www.halles.be