Scènes La revue spécialisée était fêtée lundi soir, alors que ses fondateurs passent la main à une nouvelle équipe.

« Les destins d'une revue à l'heure du changement » : ainsi le Centre Wallonie-Bruxelles de Paris avait-il intitulé la soirée de témoignages et de lectures qu'il consacrait, le 2 novembre, à « Alternatives théâtrales ». Fondée en juillet 1979, elle est toujours là et vient de sortir son numéro 126-127. « Amitié, argent... les nerfs du théâtre » : le titre de couverture est explicite et les réflexions gravitent, nourries, autour de ces thèmes, pour une parution charnière.

En effet le fondateur Bernard Debroux et son complice Georges Banu, qui le rejoint dans la cabine de pilotage en 1998, s'ils restent membres du comité de rédaction, en cèdent la direction à une nouvelle équipe menée par Antoine Laubin (par ailleurs metteur en scène et membre du collectif De Facto : « Les Langues paternelles », « Le Réserviste », « L.E.A.R. », « Démons me turlupinant »...), Sylvie Martin-Lahmani et Laurence Van Goethem.

(...)