Scènes Des Etoiles de renom seront ce week-end à Liège pour la 5e édition des Hivernales de la danse.

Réunir sur une même scène en Belgique des danseurs étoiles issus de compagnies les plus prestigieuses au monde. Voilà le pari fou que s’est lancé Marie Doutrepont, ancienne danseuse classique belge professionnelle, et qu’elle relève ces 18 et 19 mars, à Liège, pour la 5e année.

"Pour moi, il manquait en Belgique un événement présentant de la vraie belle grande danse, explique-t-elle. Notre pays est plutôt axé sur la danse contemporaine, parfois un peu trop expérimentaliste à mon goût. Je veux montrer aux gens ce qu’est un danseur classique complet aujourd’hui, car on a tendance à s’imaginer qu’à partir du moment où un danseur danse ‘Le Lac des Cygnes’, il est un danseur accompli. Or, ce n’est pas du tout le cas : aujourd’hui, pour être reconnu, un danseur doit être polyvalent; il doit pouvoir danser du classique, du contemporain, du moderne,…" Une dizaine d’Etoiles (Ballet de Stuttgart, Ballet de l’Opéra de Vienne, Ballet de la Scala, Ballet de l’Opéra de Lyon, American Ballet Theater,…) présenteront ainsi au public deux chorégraphies, l’une classique et l’autre contemporaine.

"Un danseur n’est jamais parfait"

Particularité de ce gala, dimanche après-midi, les spectateurs pourront assister à une leçon de danse donnée par Piotr Nardelli, ancien danseur du Ballet du XXe siècle de Maurice Béjart à Bruxelles et ancien professeur à l’école Mudra. "Parfois, on ne se rend pas compte du travail qu’il y a derrière la prestation d’un danseur, reprend Marie Doutrepont. La scène est la finalité, mais il y a tous les jours un façonnage du corps. C’est un éternel recommencement; un danseur n’est jamais parfait."

Et ce, même s’il est une Etoile ! "Dans notre métier, confirme Piotr Nardelli, on apprend toujours quelque chose; il n’y a pas un moment où l’on n’est pas poussé vers la perfection. Je travaille souvent avec de grandes stars de la danse et ces danseurs se comportent comme des élèves. Il y a toujours une relation maître-disciples."

La danse classique, dépassée ?

Faire de la danse, et en particulier de la danse classique, sa passion, son métier, c’est être sans cesse en quête d’une exigence toujours plus forte de soi-même et de son corps. C’est aussi, avant tout, honorer, respecter un cadre, une technique, qui, parfois, peut sembler vieillissante. "Les gens ont tendance à vouloir classer la danse classique comme quelque chose de dépassé, observe Piotr Nardelli, mais je pense qu’il va y avoir un retour à la danse classique car elle évolue depuis toujours. Voyez le vocabulaire utilisé, qui exprime une progression : un battement tendu deviendra un jeté, qui deviendra un grand battement, puis un grand jeté, puis un grand jeté en tournant,… On ne peut surtout pas devenir orthodoxe et sclérosé. La technique de la danse classique évolue. C’est une bonne chose."

Qu’en est-il dès lors de la formation des danseurs ? La danse classique demeure-t-elle la base, comme le solfège pour la musique ? "Oui !, affirme Piotr Nardelli, mais j’ai vu des techniques de danse contemporaine où des danseurs de formation classique étaient bloqués en raison de leur base classique. Tout dépend donc du côté où l’on danse…"

En revanche, il regrette amèrement l’absence à Bruxelles, capitale de l’Europe, d’"un théâtre pour la danse, d’une scène pour faire venir une grande compagnie". Depuis le départ du danseur et chorégraphe Maurice Béjart, "le parfum de la danse a disparu à Bruxelles". Du temps de Béjart, la danse rayonnait : "Beaucoup de jeunes rêvaient d’entrer à Mudra puis au Ballet du XXe siècle", mais aujourd’hui, "les jeunes ne sentent plus tellement cette exaltation" de progresser pour devenir de "grands talents", même s’il existe de très bonnes écoles comme l’école d’Anvers et le Ballet royal de Flandres. Néanmoins, relativise-t-il, "les horizons ne sont pas si lointains : nous devons penser l’Europe comme un grand pays".

 

Les Hivernales de la danse, le 18/3 à 20h30 et le 19/3 à 15 h au Manège de la Caserne Fonck à Liège. Réservations: info@leshivernales.be ou au 070.660.601 ou sur ticketmaster.be. Possibilité de réserver sur place. Plus d'infos www.leshivernales.be