Scènes

Entamant la prochaine saison du Théâtre de Namur avec la création mondiale du nouveau spectacle de Declan Donnellan (lire ci-dessus), Patrick Colpé se réjouit de l’événement et espère que cela mènera le metteur en scène britannique à travailler par la suite avec des comédiens belges. "C’est dans ce but que nous essayons de mettre sur pied un master d’une journée pour quinze de nos acteurs. Donnellan a donné son accord."

Autre motif de satisfaction pour le directeur namurois qui pilote à la fois le Centre dramatique et le Centre culturel de sa ville : les deux structures voient leur contrat-programme de cinq ans renouvelé et assorti d’une substantielle augmentation de subvention. "Avec respectivement 500 000 et 600 000 € d’accroissement sur la durée des deux contrats, explique-t-il, la ministre a reconnu notre travail et nous permet de le développer."

L’affiche 2009-2010 se révèle riche et variée, mêlant créations, reprises et accueils internationaux. Après "Trois secondes et demie" et "La Grande Vacance", Philippe Vauchel a repris la plume pour tenter de répondre à la question : "Pourquoi nos mères nous ont-elles choisis nous pour continuer le monde ?" Ça s’appellera "Sherpa" et sera mis en scène par Eric De Staercke.

Avec Bernard Sens, Olivier Bony et Patricia Ide, Philippe Vauchel sera l’un des protagonistes d’une autre création importante de la saison, "Aux hommes de bonne volonté", du Canadien Jean-François Caron, dans une mise en scène de Vincent Goethals. Comme les deux spectacles précédents, "Rain Man" de Dan Gordon, d’après le film de Barry Levinson, et "L’Ombre" d’Evgueni Schwartz, mis en scène par Jasmina Douieb, sont des coproductions avec le Théâtre le Public que l’on verra d’abord à Namur.

Ce partenariat privilégié nous vaut aussi quelques reprises : "Le Dieu du carnage" de Yasmina Reza, "Le Rêve d’un homme ridicule" de Dostoïevski avec Pierre Laroche et "Un jour, j’irai à New York avec toi" de Bruno Belvaux et Jean Lambert.

Parmi les accueils belges, le Public est présent avec "Cet enfant" de Joël Pommerat dans la version de Thierry Debroux, le National et la Servante amènent "Dialogue d’un chien avec son maître " de Jean-Marie Piemme mis en scène par Philippe Sireuil. Eve Bonfanti et Yves Hunstad feront escale à Namur avec leur "Voyage" aux confins de l’imaginaire. Producteur et acteur, Alain Leempoel vient avec Bernard Cogniaux et Pierre Dherte, ses deux complices dans "Art" de Yasmina Reza.

Patrick Colpé coproduit encore avec le Varia le nouveau véhicule de la Cie Transquinquennal avec le groupe TOC, "Capital Confiance", plan d’affaires maousse costaud pour sortir "la crise" de son étrangeté économique

Parmi les accueils de l’étranger, on verra Pierre Richard dans "Franchise postale", Maurice Bénichou et Léa Drucker dans "Blackbird" de David Harrower, Michèle Bernier dans "Et pas une ride !", mais encore "Incendies" de Wajdi Mouawad, le Cirque Eloize avec "Rain - Comme une pluie dans tes yeux" ou "La Mélancolie des dragons" du Français Philippe Quesne, "un des spectacles les plus bienveillants que j’ai vus", précise le directeur. Sans oublier bien sûr le Cirque Invisible de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thiérrée, "les vrais inventeurs du nouveau cirque, on oublie trop souvent de le dire !" rappelle Patrick Colpé.

Théâtre royal de Namur. Infos: 081.226.026, www.theatredenamur.be.