Camille, la “sale tache”, “la grosse cochonne” de la classe de 4e

Stéphanie Bocart Publié le - Mis à jour le

Scènes

"Hé, t’es qui toi  ?” – “T’es la fille à sa ‘Môman’  !” – “Ouais  ! T’es la fille à sa Môman’  !” Dans la salle de gym d’un collège, ils sont cinq copains de la classe de 4e, cinq potes d’une bande – quatre filles et un garçon –, cinq ados comme on en croise tous les jours. Si ce n’est qu’ils ont fait de “la fille à sa Môman” – Camille – leur tête-de-turc, leur bouc-émissaire.

Gamine fleur bleue longue et maigrelette, Camille (incarnée par Fiona Willemaers) rêve de plages, de ressacs, de l’océan Pacifique. “C’est une jeune fille très fermée, comme bien d’autres, la décrit sa titulaire. Elle s’est elle-même mise dans cette situation”.

“Cette situation”, la toute nouvelle création “Mouton noir” d’Alex Lorette la tisse au fil d’un texte fluide et teinté d’humour où s’entremêlent préoccupations adolescentes (l’amour, l’avenir, l’apparence physique, les réseaux sociaux,..), désarroi parental et négation de l’équipe pédagogique.

Entre une mère (Gwen Berrou) obsédée par ses séances d’aérobic et le boucher du coin (interprété avec drôlerie par Lucas Meister) – “quand vous mangez, la vie vous sourit, c’est votre boucher qui le dit” – et sa bonne amie Mila (Ophélie Honoré) qui tente de lui ouvrir les yeux – “pourquoi tu fais ta victime  ?” –, Camille voit l’étau du harcèlement se resserrer peu à peu sur elle. Des insultes verbales – “pauvre tache”, “grosse cochonne”, “bouffonne” – et sur les réseaux sociaux – “tu fais quoi ce soir  ?/t’es une chaudasse/salope/tu réponds plus grosse pute  ?” – aux menaces physiques et de mort – “si tu viens demain, on te crève” – Camille n’aspire plus qu’à “partir”

Une réputation à préserver

La jeune fille montre bien des signes de détresse – elle mange de moins en moins, ses notes baissent,.. –, mais, sa mère ne voit rien venir. Et les appels à l’aide de Camille au sein de l’école restent vains, direction et corps professoral préférant minimiser les faits et préserver la réputation de l’établissement.

Face à cette grave thématique de société, la grande force de la pièce est de présenter en parallèle l’histoire d’Albi, petite truie albinos, “blanche parmi les roses” au sein d’un élevage industriel. La mise en scène signée, pour la première fois en théâtre, par Clément Thirion, apporte un agréable souffle de légèreté en alternant le quotidien de Camille avec des scènes chantées par Albi (Sarah Espour), condamnée à survivre parmi ses congénères hostiles en attendant de finir en rôti. Le passage d’une scène à l’autre étant habilement orchestré par un jeu de néons acidulés.

Louvain-la-Neuve, Jean Vilar, jusqu'au 16 mars. Infos et rés.  : 0800.25.325. - www.atjv.be

Stéphanie Bocart

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM