Scènes

Petit pays, grande culture ! Du moins, à voir chaque semaine comment des Belges, du Sud comme du Nord, cartonnent à l’étranger.

Un premier exemple avec Christian Hecq qui fait un tabac à Paris. Né à Nivelles, en 1964, Christian Hecq a fait les beaux jours des scènes belges avec ses compositions hilarantes (on se souvient de "Et Dieu dans tout ça !" de Charly Degotte). Depuis 2008, il est en France, pensionnaire à la Comédie française. Il y joue actuellement le rôle de Bouzin dans l’éternel boulevard qu’est "Le fil à la patte "de Feydeau (à l’affiche jusqu’au 18 juin). Archiconnu ? Certes, mais la mise en scène de Jérôme Deschamps, la distribution et surtout Christian Hecq font un "buzz". On connaît l’argument : comment Bois d’Enghien peut-il se débarrasser de sa maîtresse (Lucette) pour se marier le jour même avec une riche héritière ? Dans la pièce, le rôle drôlissime est celui de Bouzin, minable clerc de notaire et compositeur raté. La prestation de Christian Hecq en Bouzin, plein de grimace, de pirouettes et d’exploits physiques, fait l’unanimité. "Le Monde" parle du "nouveau De Funès". "Le Figaro" salue un Hecq, "hyperphysique à la démesure de Bouzin", "Télérama" indique que "Hecq mérite à lui seul, le détour". Et sur Internet, les commentaires fleurissent comme celui-ci : "Bouzin, auteur de chansonnettes minables enchaînées par Christian Hecq. Corps malléable à vue explorant les postures extrêmes du ridicule et de la médiocrité, génie comique unique en son genre, Christian Hecq constitue la goutte d’eau qui fait déborder le vase au plaisir de rire. Au point que, l’autre soir, fait rarissime, la salle en délire a scandé des "Bouzin" lors des saluts ! Bouzin, raison suffisante ? Mais oui, parbleu !"

Dans un tout autre genre, signalons aussi que New York sera Belge cette semaine : Jan Fabre crée près de Big Apple, à Montclair University dans le New Jersey, "Prometheus landscape II" avec la même équipe qui fut acclamée dans "Orgy of tolerance". Le spectacle raconte l’histoire de Prométhée qui ravit le feu aux dieux et Fabre en profite pour fulminer contre l’absence de "feu" aujourd’hui dans nos vies en pointant la responsabilité des religions. Le spectacle sera créé en Belgique, au Singel, du 23 au 26 février.

À New York, le MoMa, musée d’art moderne, présente une passionnante expo "On line : Drawing through the twentieth century", sur l’évolution du dessin à travers ce siècle, dont la commissaire est aussi une Belge, Catherine de Zegher, qui dirigea longtemps le "Drawing center" à New York. Catherine de Zegher fait le lien entre le dessin et la danse (des dessins d’Anne Teresa De Keersmaeker sont dans le catalogue) et elle a proposé à des chorégraphes de donner des spectacles dans le MoMa même. Parmi eux, Trisha Brown et Xavier Le Roy. Anne Teresa De Keersmaeker aussi, qui y dansera elle-même "Violin Phase", extrait de Fase de Steve Reich, les 22 et 23 janvier et on projette au MoMa, "Top shot" où Thierry de Mey a filmé ATDK dansant Fase dans le sable.