Scènes

Une vraie histoire, de bons comédiens, une tension narrative… On n’a rien inventé de mieux pour réussir un spectacle. Surtout quand ces ingrédients sont agrémentés d’une mise en scène épicée, façon "Toto le Héros".

Cette histoire de Josette que Martine Godard conte avec talent, verve et poigne plonge directement les enfants dans l’atmosphère d’après-guerre dans un petit village gaumais frontalier à l’heure où l’on se doutait que le coiffeur ou l’épicier n’avaient pas été blancs avec les Allemands. La nouvelle création de la Compagnie Arts&Couleurs s’ouvre sur la photo de classe, commentée par l’institutrice légèrement avinée et prolixe en commentaires acides. Surtout à l’égard de la fille du douanier, Josette, la grande godiche qui regarde toujours par la fenêtre, ne répond pas quand on l’appelle… Josette, encore tout bébé, accrochée derrière le vélo de son père au début de la guerre. Puis, toujours fourrée avec Joseph, son frère. Ensemble, ils partagent le quotidien et les rares joies de leur enfance. C’est lui qui lui donne la force de se rendre à l’école chaque matin. Mais un jour, on lui dit de s’asseoir à côté du cercueil et de prier pour l’enfant parti au ciel. Depuis, elle n’a cessé de lever les yeux vers les nuages. Ce récit autobiographique - la tante Josette de Martine Godard a aujourd’hui 77 ans - singulier et universel, la comédienne le livre par petites touches, avec flashbacks et signes annonciateurs du drame, en privilégiant le théâtre d’objet dans une mise en scène de Vincent Raoult qui évoque l’univers d’Agnès Limbos, la référence du genre. Quelques pierres pour planter le village, des personnages de papier, des petits chars posés sur la table et soudain un court-métrage, à la Jaco Van Dormael, cette fois. Puis, surtout, de bout en bout, une sincérité qui fait mouche. Oui, on ressort touché par ce spectacle de résilience à l’image des enfants et de ce monsieur qui déclara à la comédienne : "j’ai 77 ans et tout est juste, de bout en bout."


"Josette" se jouera dimanche 27 août à 14h30 au festival Théâtre au Vert, à Silly. Pour tous, dès 8 ans.