Danser l’erreur

C.P. Publié le - Mis à jour le

Scènes

Pour leur septième création, "It was a slip of the tongue", Lisa Da Boit et Giovanni Scarcella explorent le concept d’erreur avec trois autres performeurs - dont Harold Henning - et des musiciens interprétant des morceaux rock. Sur le plateau, scénographié par Pieter Eycken qui signe également les costumes, Dimitri Simoen (guitare électrique) et Franck Pay (batterie) ne fournissent pas la bande-son de la chorégraphie, ils l’intègrent, en font partie.

A partir de diverses interrogations, "Dans la relation à l’autre, quelle est la part de malentendu ? Dans une société où dominent le mensonge, la corruption, la fausseté, quelle est la part de malentendu ? Vivons-nous dans une grande erreur ?", la compagnie Giolisu crée une chorégraphie avec des "accidents" pour points de départ. Etats de choc, insistance, perte de repères, les corps perdent contact, s’épuisent, puis comprennent les nouvelles données, les assimilent et recommencent.

Du déséquilibre et de l’évolution des paramètres, survient une transformation des rythmes, des corps, de la danse et de l’espace, comme un nouveau départ à chaque erreur.

Dans "It was a slip of the tongue", qui n’est pas seulement une écriture chorégraphique, mais aussi un état physique modulable, enlevé et rythmé par le rock, chaque mouvement initie une nouvelle orientation mise en relief par les lumières de Vincent Pinckaers.

C.P.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Vidéo
    Des hommes fatigués, incompris, frustrés, reclus dans leurs vies étriquées

    Vous connaissiez le western spaghetti, découvrez le western stoemp, servi avec talent par Enervé (Eno Krojanker, Hervé Piron) et Tristero (Youri Dirkx, Peter Vandenbempt) sur le plateau du Petit Varia.

  2. 2
    Une aventure dense et jubilatoire

    Un plateau nu, un tableau noir, cinq tabourets et un portant avec quelques costumes. Qui pourrait croire qu’un décor aussi simple fasse autant voyager les spectateurs ? Et pourtant ! Depuis qu’Alexis Michalik a imaginé, en 2011, Le Porteur ...

  3. 3
    Alexis Michalik: "Plus ça marche et plus je reçois des récompenses, plus ça me détend"

    Le comédien, auteur et metteur en scène français est à Bruxelles avec trois pièces. Trois immenses succès. Un thé fumant dans un gobelet en carton entre les mains, Alexis Michalik, sourire bienveillant, se prête tout en décontraction à ...

  4. 4
    José Besprosvany : "La liberté, parfois, coûte cher"

    " Ne faites pas trop attention au bazar. On se croirait un peu dans une brocante", nous guide sur la scène du Théâtre royal du Parc le chorégraphe José Besprosvany, lunettes de vue posées sur le bout du nez. À quelques jours de la première ...

  5. 5
    Vidéo
    Ali Moini, le compositeur qui invente pour la danse une grammaire neuve

    Musicien, acteur, danseur, chorégraphe, l’artiste iranien arrive à Liège et à Bruxelles. D’observation en contrainte, Ali Moini invente pour la danse une grammaire neuve. Où s’articulent et se mesurent corps et effort. Rencontre. En 2004, le ...

cover-ci

Cover-PM