Scènes

Après le « Discours à la Nation », le même duo réalise un très beau et nécessaire « Laïka ».

Vous avez adoré « Discours à la Nation » ? Vous aimerez alors « Laïka », le nouveau monologue écrit par le conteur et poète italien Ascanio Celestini pour le formidable comédien David Murgia.

Créé ce week-end au Festival de Liège, le spectacle a déjà tourné à Mons et le voilà à partir de vendredi, au Théâtre National à Bruxelles.

Mercredi, on lisait dans « La Libre», que 4 bébés bruxellois sur 10 naissent dorénavant dans la misère. Chaque jour, les chiffres parlent des immigrés noyés en mer et des inégalités qui se creusent. Mais l’opinion a appris à se boucher les oreilles et à éviter de regarder dans les yeux les clochards qui dorment en rue.

C’est de ça que parle Laïka. Le spectacle donne voix à tous ces sans-voix, mais il le fait avec une poésie et un humour formidables. La situation générale est dramatique, mieux vaut en rire pour mieux y réfléchir. C’est le parti pris, jouissif, salutaire, que choisissait déjà Celestini dans "Discours à la Nation"

Laïka dans l’espace

(...)