Scènes

"GEN Z_Searching for beauty", création à axes multiples de Salvatore Calcagno, aux Tanneurs. Critique.

"Je ne conçois pas GEN Z comme un spectacle documentaire mais un spectacle documenté. Le réel sans transposition, sans interprétation esthétique, m’intéresse dans la vie mais, au théâtre, je cherche à le ‘fictionnaliser’."

Après le très remarqué "La Vecchia Vacca", premier spectacle de sa Cie Garçon Garçon, Salvatore Calcagno créait "Le Garçon de la piscine". Où il était question de racines - la Sicile, La Louvière - et d’une jeunesse recréée au départ d’entretiens spontanés. Dans ce sillage s’inscrit le projet "GEN Z", entamé à l’été 2016. Les premières rencontres ont lieu alors, en Serbie. Antoine Neufmars photographie ces jeunes que Salvatore interroge sur leur présent, le rapport avec leur cadre de vie, leur vision de l’avenir - et bien sûr l’école, les réseaux sociaux, l’amour, la sexualité… autant de sujets placés haut parmi leurs préoccupations.

Au-delà des préjugés

D’autres étapes, d’autres villes suivront Belgrade, en Belgique, en Estonie, en France, en Espagne. Et toujours, au cœur du projet, le vœu de "saisir de nouveaux regards". Ce qui impliquait, raconte Salvatore Calcagno, "d’écouter, de voir ces adolescents au-delà de tout préjugé".

© Antoine Neufmars

Plus que l’adolescence comme âge particulier, c’est à la génération née après 1995 que s’attache ce projet. Les interlocuteurs de Salvatore Calcagno et ses complices Antoine Neufmars et Emilie Flamant (ils cosignent tous trois l’écriture du spectacle) sont nés quasiment avec Internet. Or si le web fait partie de leur quotidien depuis toujours, il n’est pas - et de loin - leur seul axe. Le spectacle en fait état, qui figure un conseil de classe en mêlant des comédiens (Raphaëlle Corbisier, Egon Di Mateo, Emilie Flamant, Pauline Guigou Desmet, Manon Joannoteguy, Antoine Neufmars et Sophia Leboutte) aux élèves de 7e professionnelle des Filles de Marie (Diogo, Sara, Aziz, Fatoumata, Nisrine, Madalina, Wassima, Narcisse, Rayhane, Daniel) - inclus dans la phase finale de "GEN Z".

Dans une sobre scénographie de Simon Siegman bordée d’un écran où sont projetées tantôt les créations de Zeno Graton, tantôt les images filmées en direct, le groupe prend la parole : individualités, rivalités, revendications. Les interprètes, professionnels comme amateurs, portent aussi les mots d’autres jeunes, jusqu’à éclipser la classe pour entrer de plain-pied dans le théâtre.

Un théâtre fragile, certes, truffé d’imperfections, mais rendu possible et furieusement vivant par la bienveillance qui l’a construit. Et marqué par le talent de son metteur en scène à générer et occuper des espaces où dialoguent liberté et rigueur. Un théâtre d’aujourd’hui, où "célébrer la jeunesse européenne et notre futur".


  • Bruxelles, Tanneurs, jusqu’au 3 mars, à 20h 30 (mercredi à 19 h). Durée : 1 h 45 env. De 5 à 12 €. Infos&rés. : 02.512.17.84, www.lestanneurs.be 
  • En tournée : à Mons, Mars, les 6 et 7 mars et La Louvière, Central, les 18 et 19 mai.
  • Expo "GEN Z - Searching for beauty" au cinéma Les Galeries, du 26 février au 11 mars.
  • Expo urbaine, dans la ville de Bruxelles (entre Tanneurs et Galeries), jusqu’au 11 mars.