Scènes

Mi cirque, mi danse, mi tendre mi drôle, "Entre d’Eux", la nouvelle création des Argonautes nage encore entre deux rives et gagnerait à être resserrée pour atteindre véritablement ces rivages espérés de l’amour, présent, à venir ou passé. On a en effet connu cette grande compagnie belge plus rythmée et plus construite dans "Zouff" ou "Pas perdus", plus poétique encore dans "Solo Due" qui vient d’enchanter les spectateurs du festival Hopla à Bruxelles. Malgré cette fragilité, liée aussi à la fraîcheur de la création, l’idée d’évoquer le langage corporel du couple en langage circassien séduit et les temps forts ne manquent pas.

Comment le corps nous trahit

Parmi eux, on retiendra l’instant solo où l’Argentine Natalia Fandino s’empare du trapèze fixe. Danseuse de tango à l’origine, puis formée à l’aérien à l’Ecole supérieure des arts du cirque "Le Lido" à Toulouse, elle a développé une technique particulière, tout en lenteur, puissance et grâce. D’une très belle présence, elle donne de sa personne, occupe l’espace entre ciel et terre et s’inscrit dans la scénographie de l’artiste plasticien Suhail Shaikh, ce paravent de bois japonais tantôt transparent, tantôt trop présent, lieu de vie ouvert ou fermé à l’instar de nos relations.

Très beau duo, par ailleurs, entre Luca Aeschlimann et Natalia Fandino, à nouveau, pour raconter l’absence de l’un à l’autre. Pas dansés, ici aussi, mais au lieu de regarder au loin, de se projeter déjà dans l’autre relation, l’homme jongle dans le dos de sa partenaire, se détache peu à peu, se concentre sur ses balles, s’éloigne et se laisse rattraper. Amoureuse et déterminée, elle n’abandonnera pas la partie et ira jusqu’à voler ses balles pour qu’à nouveau, il la regarde.

Ambiance défilés, bien rythmés également, séquence timidité ou hyperattractivité, couples homo ou hétéro, tous viennent raconter, sans un mot, où, comment et peut-être pourquoi le corps nous trahit puisque telle était la quête de Philippe Vande Weghe, pionnier de la compagnie, qui pour la première fois met ses camarades en scène et mêle la danse au cirque.

Courtrai, du 26 au 28 juin au  . Infos : www.argonautes.be