Scènes

Le directeur du Théâtre National prononce ce soir, en néerlandais, le discours d’ouverture du Theaterfestival.

C’est une événement à forte portée symbolique qui a lieu ce jeudi soir au Kaaitheater. On y ouvre le traditionnel Theaterfestival. Chaque année, à Anvers ou Bruxelles, on y propose les meilleurs spectacles de l’année écoulée en Flandre et aux Pays-Bas, sorte de best of, occasion de rattraper les spectacles qu’on a raté et de faire des découvertes.

Cette année, pendant dix jours, on peut retrouver 23 spectacles dont plusieurs furent aussi applaudi côté francophone comme « Five Easy Pieces » de Milo Rau et « A Love supreme » d’ATDK, à côté de vraies découvertes pour les francophones.

Pour ouvrir cet événement du théâtre néerlandophone, on a invité Fabrice Murgia, le jeune directeur du Théâtre National à prononcer le discours d’ouverture, « The State of Union ». Il le fera pour les 3/4 en néerlandais et dans la foulée, il proposera d’adjoindre à l’avenir au Theaterfestival un volet francophone avec les « spectacles de la Communauté française les plus généreux, plébiscités ». Il suggère aussi que le prochain Theaterfestival à Bruxelles en 2019, se tienne au Théâtre National !