Scènes

Veston foncé ajusté sur une chemise à carreaux, pantalon étroit et souliers bruns à bouts pointus, Félix Radu dissimule derrière son physique élancé au regard un peu fuyant et au sourire réservé une grande humilité et une grande maturité. A 22 ans à peine, bien qu’il répète à l’envi “qu’il n’a pas la sensation d’être très très jeune – Beethoven composait quand il était enfant, ça fait relativiser : on est loin d’être des génies, on a même du retard, donc je cours, je cours le plus vite que je peux–”, Félix Radu est désigné un peu partout comme le nouveau petit Raymond Devos.